17 Juillet 2017

Cameroun: Ecrans Noirs - Aà toute épreuve

Le festival de cinéma arrivé à sa 21e édition s'est ouvert le 15 juillet dernier à Yaoundé.

20 ans d'Ecrans Noirs. Un défi relevé par Bassek ba Kobhio, délégué général du festival et son équipe. La longévité de ce grand rendez-vous du 7e art camerounais et international a concentré les attentions des différents intervenants de la cérémonie d'ouverture le 15 juillet dernier au palais des Congrès à Yaoundé. Le film de deux décennies riches en rebondissements, aventures et autres difficultés a été déroulé face au public du palais des Congrès.

Ecrans Noirs, héritage d'une rencontre instructive et porteuse entre Bassek ba Kobhio et la légende Sembene Ousmane (Sénégal), fait la fierté du cinéaste camerounais, promoteur du projet. 20 ans plus tard, le festival est toujours en vie, et les organisateurs tiennent à saluer tous ceux qui les ont soutenus dans leur longue marche. Au premier rang des partenaires des Ecrans Noirs, TV5Monde Afrique. Yves Bigot, directeur général de TV5Monde, a donné l'assurance d'une continuité dans la collaboration. « Oui, nous soutiendrons votre festival de longues années encore », a-t-il affirmé.

Le gouvernement camerounais, à travers Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Arts et de la Culture, représentant personnel du chef de l'Etat à cette cérémonie d'ouverture, a dit sa reconnaissance pour les Ecrans Noirs, « dont la crédibilité s'affermit d'année en année ». Promotion du cinéma, mais aussi valorisation des figures du 7e art camerounais et africain. C'est l'un des leitmotivs avoués de l'Association Ecrans Noirs. Dans ce sillage, un hommage a été rendu à Arthur Si Bita, le réalisateur camerounais disparu le 12 novembre 2016. « Il n'a cessé de nous accompagner dans nos différentes ambitions, de par ses conseils et sa présence », a reconnu Bassek ba Kobhio.

Le Festival panafricain du cinéma et de l'audiovisuel de Ouagadougou (Fespaco) a lui aussi été honoré. L'Ecran d'honneur « Prix Charles Mensah » a été remis par le Minac et le ministre Grégoire Owona, PCA des Ecrans Noirs, au délégué général du Fespaco, Ardiouma Soma, pour la mise en valeur du cinéma africain. L'aura de cet événement phare au Burkina Faso, a enveloppé cette cérémonie, avec la projection de « Félicité » du Sénégalais Alain Gomis, Etalon d'or du dernier Fespaco.

La 21e édition des Ecrans Noirs se déroulera jusqu'au 23 juillet prochain à Yaoundé et à Douala (une grande première pour la capitale économique) avec en fond, un hommage au réalisateur gabonais Philippe Mory, lui aussi de regrettée mémoire. Ecrans Noirs 2017, c'est plus de 90 films (longs et courts métrages, documentaires) projetés dans des salles comme Sita Bella, le Goethe Institut, le Centre culturel camerounais, le Musée national et la Fondation Tandeng Muna à Yaoundé. Le public est d'ailleurs vivement invité à s'y rendre pour apprécier la programmation.

Ces 21e Ecrans Noirs, c'est aussi le premier Marché international du film d'Afrique centrale, du 17 au 20 juillet prochain à l'Hôtel la Falaise de Yaoundé, et un colloque du 19 au 20 juillet au Musée national avec pour thème : « La contribution du cinéma et de l'audiovisuel au développement économique et socio-culturel ».

Cameroun

Armée camerounaise - Malaise dans les rangs

Des sources évoquent une éventuelle mutinerie qui pourrait se produire à tout moment du fait des… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.