17 Juillet 2017

Sénégal: Matam - L'état offre 12 ambulances médicalisees à la région

Dans le cadre du Programme d'équipement du ministère de la Santé et de l'Action sociale, le gouverneur de Matam a procédé, hier, à la remise officielle des clés de 12 ambulances médicalisées acquises par l'Etat au profit des structures de santé des districts de la région.

La répartition qui a, en partie, ciblé les zones les plus éloignées et les plus difficiles d'accès, a permis aux localités de Ganguel, Horndoldé et Mbam, dans la commune de Houdallaye, fortement enclavées, d'en bénéficier.

Le chef de l'exécutif régional a remis aux structures de santé bénéficiaires les clefs de leurs ambulances médicalisées dans la cour de la région médicale de Matam, dirigée par Docteur Achétou Barry, qui a abrité l'événement.

Autour d'une grande cérémonie qui s'est déroulée, en présence des autorités administratives, du directeur de la Santé de la reproduction, représentant le ministère de la Santé et de l'Action sociale, les représentants des présidents de Conseils départementaux et des maires des communes, la député Mariame Kane et des partenaires techniques et financiers.

Déjà, au mois de janvier 2017, Madame le ministre de la Santé et de l'Action sociale, le professeur Awa Marie Colle Seck avait doté l'hôpital régional de Matam et le poste de santé de Sinthiou Garba, d'ambulance médicalisée.

La présente dotation a été orientée vers les postes de santé de onze communes de la région. Il s'agit de Mbam, Ranérou, Horndoldé, Ganguel Soulé, Séno Palel, Sinthiou Bamambé, Agnam Civol, Oréfondé, Boynadji, Bokidiawé, Nguidjilone, plus le centre hospitalier d'Ourossogui.

Cumulées le long de l'année, ceci porte, le nombre de la dotation à 14 ambulances qui viennent ainsi renforcer le dispositif de référence - contre référence et la prise en charge des urgences dans la région de Matam, fortement caractérisée par ses longues distances et son enclavement.

«Un don de l'Etat, qui est un geste de haute portée humanitaire, qui aidera à prendre en charge les préoccupations fondamentales des populations en ce qui concerne la santé», note Amel Talla, le maire de la commune de Sinthiou Bamambé-Banadji qui parlait au nom des maires des localités bénéficiaires.

Un avis aussi partagé par Ibrahima Aly Sow, le représentant des partenaires techniques et financiers, Ass Thiané, au nom des Infirmiers chefs de postes (ICP) et la député Mariame Kane durant leurs interventions.

Le docteur Bocar Mamadou Daff, directeur de la Santé de reproduction, après avoir apporté les salutations de madame le ministre de la Santé et de l'Action sociale aux populations, mettra en exergue, lors de son intervention, «la volonté politique de l'Etat en matière de santé qui est de démocratiser les soins».

Il s'agit notamment de l'autonomisation des groupes vulnérables, un accès universel aux soins et une densification de l'offre, surtout dans le milieu rural.

«Ces ambulances, permettront de réduire l'iniquité dans l'accès aux soins de santé avec un système plus réactif et des délais appréciables de prise en charge des patients, surtout des femmes et des enfants», déclare-t-il.

Avant de souligner que, «l'Etat entend maintenir les acquis de la baisse significative de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile qui a été notée ces dernières années, tout en répondant à la priorité nationale en santé suscitée et renforcée dans le Plan Sénégal émergent».

De l'avis du gouverneur de région, Oumar Mamadou Baldé, «ce geste du gouvernement du Sénégal, traduisant sans aucun doute, la vision du président de la République, Macky Sall, et rentrant dans la mise en œuvre du Plan du Sénégal émergent, va permettre, à coups sûr, de relever le plateau technique des structures de santé de la région».

Oumar Mamadou Baldé relève que l'acquisition de ces ambulances par les structures de santé périphériques de la région, «s'inscrit également dans la dynamique de la Couverture de maladie universelle, qui suppose l'accès pour tous à des soins de santé préventifs, curatifs, promotionnels et ré-adaptatifs de qualité sans aucune forme d'exclusion».

«Par ce geste, l'Etat a fait preuve d'une bonne discrimination positive, pour aider ces populations des zones enclavées comme Horndoldé, Ganguel Soulé et Mbam, dans la commune de Houdallaye, qui en avaient le plus besoin. Houdalaye où, il y a une dizaine de jours, un drame s'est produit après une forte pluie emportant cinq vies humaines.

Il a fallu six heures, pour que les équipes affrétées puissent accéder à la localité et apporter le secours et le soutien aux populations», ajoute-t-il. Pour l'autorité exécutive de la région, «le meilleur service qu'on peut rendre à l'Etat, c'est d'assurer une bonne gestion de ces véhicules... »

Sénégal

Délivrance «anarchique et partisane» des cartes d'électeur - Y En à Marre indexe l'Etat

La cadence poussive de distribution des cartes d'électeurs, suite à la refonte du fichier… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.