17 Juillet 2017

Afrique de l'Ouest: Partenariat - Paris et Berlin lancent « l'Alliance pour le Sahel »

Paris et Berlin ont lancé « l'Alliance pour le Sahel », le 13 juillet à Paris, en présence du président Emmanuel Macron et de la chancelière Angela Merkel.

Il s'agit de faciliter les échanges entre les bailleurs de fonds internationaux, en vue d'accélérer l'aide au développement dans cette région en proie à l'insécurité, l'instabilité politique et une crise économique. Cette alliance est une solution, qui « vise à améliorer l'appui des partenaires au développement à la région afin de contribuer efficacement et plus largement à la stabilisation et l'élimination de la pauvreté ».

« L'Alliance pour le Sahel » bénéficie du soutien de l'Union européenne (UE). L'objectif est de permettre le développement des zones rurales, de créer de l'emploi pour la jeunesse, d'améliorer les infrastructures énergétiques et de renforcer la gouvernance, poursuit le texte. L'aide se concentre dans les domaines suivants : l' éducation-formation, l'agriculture, la gouvernance-justice et la lutte contre le changement climatique.

Lors de sa récente visite à Bamako le 2 juillet, le chef de l'Etat a notamment annoncé 200 millions d'euros d'aide au développement pour les pays du G5 Sahel ces cinq prochaines années.

Confrontées à des interventions « trop fragmentées », l'Alliance pour le Sahel va « regrouper nos initiatives communes en matière de développement, les ouvrir à tous nos partenaires européens », a-t-il expliqué. « Nous étions trop fragmentés dans nos interventions, nos interlocuteurs étaient trop étatiques », a-t-il reconnu, avant de préciser : « Nous allons financer des projets, sur le terrain, ensemble. L'Alliance pour le Sahel, c'est le pilier du développement qui vient compléter notre pilier de défense commune ».

L'Alliance va mettre l'accent, sur le rétablissement de la sécurité, de la justice, de l'Etat de droit, de la cohabitation pacifique des communautés, de la fourniture des services de base, la création d'opportunités d'emploi pour la jeunesse. Des échanges réguliers et communs franco-allemands seront organisés avec les pays du Sahel, avec un premier groupe de bailleurs - sans exclusive -, l'UE et ses Etats membres (France, Allemagne, et les autres pays souhaitant participer), le groupe Banque mondiale, la Banque africaine de développement et le Pnud.

En ce qui concerne l'initiative, elle sera pilotée par une instance de dialogue de haut niveau entre les partenaires au développement et les pays du Sahel, qui se réunira annuellement, soit dans la région ou dans un des pays contributeurs, à tour de rôle. À la suite des concertations, les bailleurs vont identifier avec les pays bénéficiaires « les actions innovantes qui sont déjà significatives sur le terrain » et « recourront aussi systématiquement que possible à des mécanismes de délégation réciproque (MRI) ».

Afrique de l'Ouest

Universités - Les visages de la corruption

La Conac est en campagne de sensibilisation contre le fléau dans les Campus. Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.