17 Juillet 2017

Sénégal: Incitation des agents comptables à respecter l'ethique et la déontologie

L'Amicale des agents comptable du Sénégal (Amacs) a organisé, vendredi 14 juillet dernier, un diner-débat sur le thème: «Ethique et déontologie dans l'exercice de la fonction d'agent comptable».

Dans sa communication, Sidy Diop du Bureau organisation et méthode (Bom) a suggéré aux agents comptable de l'Etat de mettre sur place une infrastructure éthique pour être conforme à l'éthique et à la déontologie.

«Au-delà de l'éthique et de la déontologie, il serait intéressant que l'Amacs mette en place ce que l'on appelle une infrastructure éthique.

C'est un ensemble d'outils et de processus de réglementation permettant de lutter contre tous les comportements indésirables, permettant d'inciter les responsables publics à avoir une bonne conduite dans l'exercice de leur fonction».

Cette suggestion a été faite par Sidy Diop du Bureau organisation et méthode (Bom). Il intervenait, vendredi 14 juillet dernier, lors d'un diner-débat organisé par l'Amicale des agents comptables du Sénégal (Amacs), en prélude à son Assemblée générale ordinaire qui s'est tenue à Saly avant-hier samedi 15 juillet.

«Autrement dit, ce que nous appelons infrastructure éthique, c'est comment une structure, une organisation construit un dispositif, un mécanisme qui permet à ces membres de respecter la culture organisationnelle, de respecter les valeurs éthiques qui sous tendent le travail et de se soumettre aux obligations déontologiques qui circonscrivent leur fonction», explique-t-il.

Selon lui, la construction d'une infrastructure éthique permet de gérer les conflits et de les prévenir et de corriger toutes les formes de dérives inhérentes à la fonction. «Aujourd'hui, depuis que le Canada a mis en place ça, presque toutes les professions construisent cette infrastructure.

Si vous voulez vraiment être conformes à l'éthique et à la déontologie, construisez une infrastructure éthique qui vous permet d'être en conformité avec votre profession», lance-t-il aux membres de l'Amacs.

Poursuivant, il relève que le premier élément d'une infrastructure éthique est une volonté clairement exprimée. La deuxième condition, pour lui, c'est de respecter toutes les formes de lois et tous les règlements en matière de conflits d'intérêt.

Troisième condition pour créer une infrastructure éthique, selon M. Diop, c'est de mettre en place un Code de conduite écrit ensemble par tous les membres de la fonction. Le quatrième critère, c'est de mettre en place un mécanisme de socialisation.

Enfin, il recommande la mise en place, à chaque niveau, des responsables éthiques chargés de rappeler à tous les membres l'engagement qu'il a pris pour être conforme à l'éthique et à la déontologie.

ABABACAR CISSE, PRESIDENT DE L'AMACS : «Nous avons une fonction... qui est le lit de toute sorte de dérives»

«Nous avons une fonction peu connue, entourée de mythe, mais qui est aussi le lit de toute sorte de dérives. Souvent on nous accuse certains torts. N'ayant pas compris le rôle de l'agent comptable, on le met dans le même sac que tout le monde».

Ces propos sont du président de l'Amicale des agents comptables du Sénégal (Amacs), Ababacar Cisse. Il s'exprimait avant-hier, samedi 15 juillet, en marge de l'assemblée générale ordinaire de l'Amacs au cours de laquelle il a été réélu à la tête du bureau pour un mandat de 2 ans.

Il précise que la fonction d'agent comptable est très réglementée. Et, les prérogatives de l'agent comptable sont très délimitées.

«Donc, si, par malheur, il arrive un détournement ou une mauvaise gestion, la part de responsabilité de l'agent comptable doit être clairement définie. Je pense qu'on ne peut pas tout le temps, dès qu'il y a un événement dans une structure, mettre tout le monde dans un même panier», se désole-t-il.

A l'en croire, la responsabilité de l'agent comptable s'arrête à respecter les lois et règlements dans l'utilisation des deniers publics. «Est-que c'est légitime ? Ce n'est pas de notre ressort, il y a d'autres structures qui sont habilité à le faire. Est-ce que c'est opportun ? Ce n'est pas de notre ressort.

Mais qui que ce soit qui gère des deniers publics dans une structure dotée d'un agent comptable ne peut pas obliger l'agent comptable à payer une dépense irrégulière. Dans ce cadre, il faut une bonne maitrise des textes».

Selon lui, c'est cela qui permet à l'agent, devant un dossier, qu'il pèse 1 franc ou X milliards, de dire s'il est régulier ou pas et de le rejeter ou de l'accepter en toute connaissance de cause.

Sénégal

La Chine liste les secteurs d'investissement pour l'Afrique

Le développement de l'Afrique ne devrait pas tarder, si des investissements importants sont opérés… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.