17 Juillet 2017

Sénégal: Djibril War - «l'etat de droit ne saurait connaitre une periode de sursis»

Le député Djibril War met en garde tout fauteur de trouble en cette période de campagne. En marge de la visite de présentation de condoléances que lui a accordée la tête de liste départementale de Bennoo Bokk Yaakaar à Dakar, Amadou Bâ, dans sa commune à Biscuiterie, le samedi 15 juillet dernier, le parlementaire qui estime que l'Etat de droit est permanent en toute période met en demeure les forces de l'ordre.

Les violences notées en cette période de campagne pour les élections législatives n'ont pas laissé de marbre le député Apr, non moins Président de la Commission des lois dans la 12ième législature, Djibril War.

En marge de la visite de présentation de condoléances qui lui a été faite par le ministre Amadou Ba, suite au rappel à Dieu de son grand frère, M. War s'est offusqué de la violence qui s'est invitée dans la campagne.

Citant les incidents survenus le vendredi 14 juillet, à Grand-Yoff, au niveau du Pont de l'émergence, ainsi qu'à Grand Dakar, il y a une semaine, le député a estimé que ce sont des actes de «vandalisme».

Pour lui, tous ceux qui connaissent l'Apr et la coalition Bennoo savent que ce sont des gens imbus de paix. Il a indiqué par conséquent qu'il faut la pacification de l'espace et cela avec l'implication de tous les acteurs.

Toutefois, il a laissé entendre que l'Etat de droit «est permanent». Mieux, le député sortant reste persuadé que «l'Etat de droit ne saurait connaitre une période de sursis». Surtout, selon lui, en phase électorale.

Estimant que les élections sont un champ de compétition où le meilleur doit l'emporter, il a ainsi sonné la fin de la récréation au niveau de Biscuiterie, rappelant à cet effet les menaces de sabotage de l'élection brandies dans sa commune par ses adversaires politiques. Il a pour finir mis en demeure l'Etat, le ministère public, le procureur de la République, ainsi que les forces de l'ordre.

Pour ces derniers, il suggère de « sillonner jours et nuits toute la période de la campagne». Qui plus est, sur un ton ferme, il a mis en garde toute personne qui s'attaquerait à une autre dans Biscuiterie : « si tu échappes, tu as vraiment la chance. Mais, si tu as des blessures et que tu ne me les imputes pas, je ne te pardonnerais pas». Une affaire sans nul doute de montrer qu'il s'est inscrit dans la logique de la loi du talion.

Sénégal

Classement FIFA - Les Lions s'emparent de la première place africaine

L'équipe du Sénégal, qui a bouclé les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 par… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.