17 Juillet 2017

Afrique: Perfectionnement des compétences des jeunes - Un facteur important de réussite sur le marché du travail

A l'occasion de la Journée mondiale des compétences des jeunes, l'ONU souligne la nécessité d'adopter une approche globale pour intégrer les jeunes femmes et jeunes hommes sur le marché du travail.

Proclamée en 2014 par l'Assemblée générale des Nations Unies, la Journée mondiale des compétences des jeunes est célébrée le 15 juillet de chaque année.

Préoccupée par le grand nombre de jeunes chômeurs à l'échelle mondiale, dont la majorité vit dans les pays en développement, l'Assemblée générale considère que la promotion de l'acquisition de compétences par les jeunes les mettrait mieux à même de faire des choix en connaissance de cause concernant leur vie et leur travail et leur donnerait les moyens d'accéder à un marché du travail en évolution.

Le problème de l'emploi ou du sous-emploi des jeunes est une préoccupation majeure, dans les pays en développement comme les pays industrialisés.

Selon l'ONU, les jeunes courent trois fois plus le risque d'être au chômage et ils sont constamment confrontés à une plus faible qualité de l'emploi et à des inégalités de plus en plus importantes sur le marché du travail. Leur transition des études à l'emploi est devenue incertaine.

Une étude de l'Organisation internationale du Travail (OIT) intitulée 'Emploi et questions sociales dans le monde 2016 : Tendances pour les jeunes', indique que plus de 71 millions de jeunes sont sans emploi et ce nombre devrait connaître une augmentation dans la plupart des régions.

Les femmes sont davantage confrontées au chômage et à des emplois mal payés. Elles sont aussi plus nombreuses à travailler sous des contrats à temps partiel ou des contrats temporaires.

Développer l'apprentissage et la formation professionnelle

L'amélioration de l'éducation de base et des compétences de base est particulièrement importante pour permettre aux jeunes d'apprendre tout au long de leur vie et de s'insérer dans la vie active.

Malheureusement, les systèmes qui existent aujourd'hui ne parviennent pas toujours à répondre aux besoins des jeunes dans le domaine de l'apprentissage. Des études démontrent que nombre d'entre eux ont de faibles résultats quant à l'alphabétisation ou aux notions de base en calcul.

Dans de nombreux pays, l'enseignement et la formation technique et professionnelle ne sont accessibles qu'à une faible minorité de jeunes. L'apprentissage dans l'économie informelle offre à des jeunes bien plus nombreux la possibilité d'apprendre un métier et d'entrer dans le monde du travail.

Le perfectionnement des compétences s'impose donc comme un moyen primordial de permettre aux jeunes de passer sans heurts de l'école à la vie professionnelle.

Cela passe notamment par la dispense d'une formation professionnelle efficace et de qualité, la mise à disposition des informations à propos du marché du travail et des services d'orientation et de placement, le renforcement de la validation des acquis, l'intégration de l'esprit d'entreprise à la formation et la prévision efficace des besoins de compétences.

Les compétences et l'emploi des jeunes sont des éléments fondamentaux du Programme de développement durable pour l'après 2030 et des 17 objectifs de développement durable.

L'une des cibles de l'objectif 4 vise à augmenter considérablement, d'ici à 2030, le nombre de jeunes et d'adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l'emploi, à l'obtention d'un travail décent et à l'entrepreneuriat.

Afrique

Conférences de l'Omc à Buenos Aires - Roberto Azevedo déçu des résultats obtenus

La onzième conférence des 164 ministres des Etats membres de l'Organisation mondiale du commerce (Omc) n'a… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.