19 Juillet 2017

Cameroun: Naufrage du « Mundemba » - 34 personnels toujours portés disparus

Photo: Michael R. McCormick/U.S. Navy
Archive - Un Navire

«En l'état actuel des recherches, aucun corps, ni survivant n'a été retrouvé aux alentours de la zone supposée du naufrage ».

Cette déclaration est d'un officier supérieur proche du cabinet du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense du Cameroun. Elle a été faite hier lundi aux environs de 18h. Elle fait suite au naufrage du bateau logistique du Bataillon d'intervention rapide (Bir), « Le Mundemba », perdu dans les fonds de l'océan Atlantique aux larges de Debunsha, une localité située dans le sud-ouest du Cameroun.

Selon le communiqué rendu public par le ministre délégué en charge de la Défense, l'embarcation avait à son bord 37 personnels, membres de l'équipage compris. Trois survivants ont jusqu'à lors été repêchés des eaux. 34 autres demeurent portés disparus et une commission d'enquête a été mise en place à cet effet.

Cette dernière assure que les recherches se poursuivent aux alentours du lieu présumé du naufrage. Une cellule de crise a été convoquée dès l'annonce de la disparition de l'embarcation par le Mindef, Joseph Beti Assomo.

Plusieurs moyens sont mobilisés par l'armée pour tirer au clair les circonstances de l'accident. Le « Mundemba », bateau logistique de l'armée camerounaise au service du Bir, est un bâtiment dont la principale mission était l'appui logistique des unités engagées à la surveillance de la frontière maritime dans la zone de Bakassi. C'est d'ailleurs en partance pour cette presqu'île qu'il connaît ce destin tragique depuis les premières lueurs de la matinée du dimanche 16 juillet dernier.

Les espoirs, mêmes infimes, demeurent quant à la découverte d'éventuels survivants. La commission d'enquête mise sur pied par le président de la République et présidée par le secrétaire d'Etat à la défense en charge de la gendarmerie donnera les explications sur ce nouveau drame qui touche l'armée camerounaise.

L'unité d'élite, le Bir qui subit cette perte est, depuis quelques années, en charge de la sécurisation de la frontière maritime, de même qu'elle est déployée avec le reste de l'armée sur plusieurs autres champs de sécurisation du territoire à travers le pays. Notamment dans l'Extrême-Nord, sur le front contre la secte islamiste Boko Haram.

En savoir plus

Bakassi - 34 militaires Camerounais portés disparus

Au Cameroun, trente-quatre militaires sont portés disparus après le naufrage dimanche d'un navire du… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.