19 Juillet 2017

Afrique: Les futurs managers invités à affronter les mutations instaurées par le digital

Les nouveaux diplômés sont invités à se préparer à affronter des environnements de travail en mutation. L’appel s’adresse aux étudiants de Licence, de Master et MBA du Centre Afrique d’Études Supérieurs en Gestion (CESAG) qui ont été fêtés le 08 juillet 2017.

Il est du Directeur de la Communication Institutionnelle et des Relations Extérieurs de la SONATEL qui était venu représenter son Directeur Général.

M. Karim Mbengue fait allusion à la digitalisation qui, selon lui, plonge le monde dans une dynamique du « tout numérique » instaurant ainsi de nouveaux paradigmes dans les secteurs socioéconomiques.

Cet appel est adressé aux 597 récipiendaires de 22 nationalités différentes et diplômés d’une vingtaine de programmes en management. Il s’agit de 221 étudiants pour les licences, 204 pour les Masters et 172 pour les MBA.

C’était lors d’une cérémonie rehaussée par le Vice-gouverneur de la BCEAO, M. Jean Baptiste Compaoré, venu représenter M. Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de l’institution financière, par ailleurs, PCA du CESAG et M. Daouda Thiam, président du CCID et administrateur du CESAG.

Abdou Karim Mbengue fait savoir à ces nouveaux arrivants sur le marché de l’emploi qu’il leur sera parlé de plus en plus de nécessité de transformation des Business Model, avec comme socles le digital et le numérique, de nouveaux profils de client, de notion d’expérience client, de notion d’environnement à intégrer dans les politiques.

Ce représentant du Directeur Général de la SONATEL à cette cérémonie de sortie de promotion, invite également les futurs managers à agir sur les leviers Ressources Humaines.

A son avis, ces nouveaux diplômés doivent incarner, à travers des caractéristiques spécifiques, les valeurs de managers africains d’aujourd’hui, c’est-à-dire, exemplarité, rigueur, transparence, audace, créateurs de valeurs pour vous, pour vos entreprises, vos pays respectifs et pour le continent.

Des exigences qui ne semblent pas ébranler le Directeur Général du CESAG. M. Boubacar Baïdari de rappeler que c’est en affirmant sa volonté de « faire émerger des talents au service de l’Afrique » que l’école de commerce qu’il manage s’est donné comme mission principale de former une élite africaine de managers issus de toutes les couches sociales, capables d’impacter positivement leur environnement.

A son avis, la position de leader du CESAG peut être principalement attribuée, à trois facteurs qui caractérisent les meilleurs Business School à stature internationale, à savoir la forte concentration de talents, la diversité de partenaires, et la gouvernance appropriée.

Avant de faire savoir que l’école forme chaque année près 1300 étudiants dans une vingtaine de programmes de Licence, Master, MBA et Doctorat.

Afrique

Importations alimentaires - L'Afrique atteindra 110 milliards $ d'ici à 2030 sans une alternative crédible

Un cauchemar pour la Banque africaine de développement (BAD) qui ne jure plus que sur la nécessité… Plus »

Copyright © 2017 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.