20 Juillet 2017

Sénégal: Sedhiou - Regain du trafic illicite de bois à Tankon à la frontière avec la Gambie - Cinq individus écroues et d'importantes logistiques saisies

Les agents des Eaux, forêts, chasses et conservation de la nature de Sédhiou ont procédé, ces derniers jours, à des saisies recordes de bois de vène dans la partie nord de la région.

Cinq hommes sont tombés dans les mailles des filets des bérets verts grâce à l'appui des éléments des Forces armées sénégalaises. Outre ces «délinquants» embastillés, du matériel de terrassement et de la logistique roulante sont également saisis. Les Forces de défense et de sécurité préviennent contre toute propension à voler du bois, sous peine des sanctions sévères prévues en l'espèce.

Après une brève période de répit, le trafic de bois connait un regain dans le Nord de la région de Sédhiou, dans la circonscription de Tankon, sur la façade Est de l'arrondissement de Bogal. Informés de la présence d'exploitants équipés de logistiques de terrassement et de transport, les agents des Eaux, forêts, chasses et conservation de la nature, appuyés par les Forces armées, ont organisé des planques pendant plusieurs jours dans les périmètres d'exploitation. Cette occupation du terrain leur a permis de mettre la main sur cinq individus, des billons de bois de vène, des animaux et charrettes ainsi que d'importants matériels de coupe.

Le commandant Djimanga Diédhiou, inspecteur régional des Eaux, forêts et chasses de Sédhiou a déclaré que «le trafic de bois a repris de plus bel dans la région de Sédhiou. C'est la raison pour laquelle nous avons pris les dispositions nécessaires pour lutter contre ce trafic. C'est ainsi que nous avons organisé une patrouille mixte avec l'Armée, du 11 au 13 juillet. Nous avons saisi 82 billons de vène, 44 charrettes, deux chevaux et neuf ânes. Nous avons également arrêté cinq délinquants présentement dans les liens de la détention. C'est une opération des Eaux et forêts qui a mobilisé 15 éléments et l'Armée est venue en renfort avec d'autres éléments», a souligné le commandant Djimanga Diédhiou de l'Inspection régionale des Eaux et forêts de Sédhiou.

Les officiers de l'environnement ont réaffirmé tout leur engagement à traquer les ennemis de la forêt jusque dans leur dernier retranchement. «Le gouvernement du Sénégal est déjà dans la dynamique de combattre le pillage des ressources forestières. Nous, nous sommes déjà sur le pied de l'attaque pour donner corps à cette volonté de l'Etat du Sénégal. Nous allons les traquer et installer la peur dans leur camp», a martelé le commandant Djimanga Diédhiou.

LE JEU ET L'ENJEU ECONOMIQUE DES CHINOIS RELANCE LE PILLAGE !

Par rapport à un supposé accord avec la Gambie voisine sur les coupes de bois, Djimanga Diédhiou s'inscrit en faux et prévient que toute action frauduleuse sur les forêts sera réprimée sans faiblesse coupable et proportionnellement aux délits et peines prévues par la loi. Considérant une vielle assertion d'un vieil homme noir relevant qu'un voleur jouit très souvent de la protection et des largesses de son logeur, nul doute de comprendre que les différents acteurs qui entrent dans le jeu du trafic de bois versent dans une corruption à ramification profonde. Et, souvent allant même jusqu'à éclabousser des corps habillés dont, hélas, des forestiers sensés s'ériger en boucliers contre les bras destructeurs des forêts.

Des chinois retranchés en Gambie seraient toujours les commanditaires de ces bois de vène contre des devises importantes sur présentation des billons de bois. Assurément, dit-on ici, c'est un autre défi qui s'impose au nouveau président de la Gambie, Adama Barrow, dans le sillage de la préservation des relations de bons voisinage avec le Sénégal.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.