22 Juillet 2017

Cameroun: Blanchiment d'argent, la France enquête sur un dauphin

Le Réseau de blanchiment d'argent de Mboutou-Mebe Coulera Paul Biya.

Nous rappelons que depuis des années le CCT dénonce le terrorisme, les crimes et les abus des biens publics perpétrés par les responsables du gouvernement, de l'armée et des corps publics et privés ayant un impact sur la vie publique au Cameroun. Nous réunissons des preuves suffisantes avant de publier des faits et de les commenter.

Nous avons ainsi dénoncé le réseau de blanchiment de l'argent volé dans nos forces armées par le colonel Mboutou et l'ancien ministre de la défense Alain Mebe Ngo'o.

Nous avons dit qu'après Paul Biya nous allons enquêter sur les fortunes individuelles, biens et argent, résultant du vol au Cameroun, en demandant que ces biens publics soient restitués au peuple camerounais souverain. Après la victoire de notre combat, nous utiliserons la bonne collaboration de nos pays amis pour obtenir la restitution de ces fortunes à notre Peuple.

L'avantage des réseaux sociaux c'est que toute chose publiée y est enregistrée dans les archives de la bibliothèque mondiale WWW, ce que nos ancêtres Um Nyobè, Ossende Afana, Ouandié et les autres n'avaient pas. Le coup de la réduction au silence, arme privilégiée du régime sanguinaire de Yaoundé, ne pourra donc pas prévaloir contre le CCT.

Ce qui est surprenant, c'est que la majorité des voleurs de la République à la tête de l'État, Mebe Ngo'o et autres, passent leur temps à instrumentaliser notre peuple et les média nationaux contre la France, alors qu'ils utilisent la même France comme lieu de blanchiment de la fortune publique qu'ils dérobent au Cameroun, accumulant ainsi des richesses personnelles colossales à l'étranger. Un haut placé détourneur des fonds publics camerounais moyen est plus riche que le membre de la classe politique française.

Ils blanchissent les francs Cfa volés au Cameroun, par une multitude de moyens, mais ils montent les jeunes camerounais pour demander la fin du franc Cfa. Une fin du CFA qu'ils savent bien que leur roi Paul Biya n'accordera pas. Ils plantent au Cameroun les germes de la haine contre la France et les français, alors que leurs enfants et fortunes et entreprises sont planquées en France, en toute sécurité, fournissant ainsi aux citoyens français les emplois qu'ils éliminent à la pelle au Cameroun.

Nous nous rappelons encore la marche contre Boko Haram organisée le 28 février 2015 à Yaoundé par Alain Mebe Ngo'o, pour ridiculiser publiquement l'ancienne ambassadrice de France, Christine Robichon, par une foule de ses fidèles aboyant des insultes et des tirades antifrançaises mémorisées. Pendant ce temps, cet ancien ministre de la défense réduisait nos militaires de rang dans une vie d'esclaves, en volant systématiquement leur avantages, pour réduire chacun à vivre d'un salaire mensuel représentant à peine le prix de deux paquets de cigarette en France. La même France où eux et leurs familles sont parmi les plus riches. comme nous l'avons démontré dans notre vidéo sur les Panama Papers.

Cette affaire du réseau de blanchissement Mboutou-Mebe, que le Point.fr a réveillée, est partie pour lancer la descente aux enfers de Paul Biya, le véritable patron de tous ces réseaux mafieux camerounais.

Je souhaite voir les camerounais qui vivent du RMI (revenu minimum) en France, ainsi que les journalistes camerounais, qui tous insultent la France tous les jours, alors même qu'ils ferment leurs becs quand le journaliste d'investigation Jules Koum Koum se fait assassiner à Yaoundé parce qu'il enquêtait sur les biens mal acquis de Mebe Ngo'o, se lever enfin pour condamner le réseau Mboutou-Mebe.

Car, les camerounais se plaisent à insulter la France, une puissance mondiale redoutable, mais ont peur bleue de Paul Biya, qui n'est pourtant qu'un tigre en papier. C'est cela les «paradoxes du pays organisateur» comme le disait si bien Charles Ateba Yene, le moustique que le régime Biya avait vite écrasé. Ils insultent Patrice Nouma et Ndzana seme qui dénoncent la Mal camerounais dans l'espoir que soit réparé ce qui ne va pas, de peur que le bateau camerounais ne coule complètement, mais applaudissent les dirigeants du régime qui tuent tous les emplois et leur avenir, en les condamnent à la misère pour des générations.

Camerounaises et camerounais, je vous invite à ne pas être distraits. Notre ennemi n'est pas l'étranger. Notre ennemi est bien là sur notre sol, à savoir le régime de Paul Biya, qui refuse de nous ficher la paix depuis 35 ans en utilisant toutes sortes de moyens de terreur. Notre ennemi n'est pas le franc Cfa, pas les Etats Unis, mais plutôt l'incapacité et la mauvaise volonté du régime Biya à gérer l'économie camerounaise, à cause de l'esprit du vol systématique qui anime ses responsables.

Soyons courageux, la fin approche .

En attendant, le Combat continue

Et fait quoi, Fait quoi, Nous vaincrons

Patrice Nouma : Fils de la Republique

La voix du peuple et du Soldat

Cameroun

Kylian Mbappé - Élu Golden boy 2017

Voilà de quoi redonner du sourire à Kylian Mbappe qui a totalement raté son match dimanche dans le… Plus »

Copyright © 2017 Africa Info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.