24 Juillet 2017

Congo-Brazzaville: Stratégie Redd+ - Vers l'adoption d'un plan national d'investissement

Les parties prenantes à la stratégie nationale de la réduction des émissions et de la déforestation planchent depuis le lundi 24 juillet à Brazzaville sur le plan national d'investissement.

Ce plan d'investissement comprend des réponses au phénomène de déforestation, notamment la réduction de l'utilisation de bois de chauffe et du charbon de bois, ainsi que la promotion de foyers améliorés.

Une réunion de consultation des parties prenantes du département de Brazzaville, des experts, cadres des départements concernés, bailleurs de fonds et leaders de la société civile, s'est ouverte le lundi 24 juillet dans la ville capitale. Cette consultation vise à soumettre aux acteurs départementaux le premier draft du plan d'investissement.

Le document soumis à l'examen identifie les causes et les moteurs de la déforestation et de la dégradation des forêts, et propose des actions appropriées pour remédier au phénomène de la déforestation.

En effet, pour cette activité de consultation des parties prenantes, Brazzaville boucle une série des réunions ayant débuté dans les onze départements du pays sur l'examen du document du plan d'investissement de la stratégie nationale Redd+.

Le calendrier est très serré, estime le point focal Redd+, Grégoire Nkeoua. Cette phase de consultation permettra le respect de l'échéance de décembre 2017 prévue pour l'examen par le sous-comité du programme d'investissement de la stratégie Redd+. Durant cette phase, les bailleurs de fonds seront appelés à apprécier la pertinence des différents projets contenus dans ledit plan d'investissement.

« Après une période de mise en place des procédures administratives et financières, le processus d'élaboration du plan d'investissement est rentré dans sa phase cruciale, avec l'élaboration du draft et la consultation des parties prenantes », a indiqué Grégoire Nkeoua.

Le département de Brazzaville est un grand centre de consommation du bois-énergie exploité principalement dans le département du Pool, avec un important déboisement. L'extension de la ville de Brazzaville au détriment des massifs forestiers périphériques constitue, selon Jean Claude Etoumbakoundou, le secrétaire général de préfecture de Brazzaville et président du comité départemental de la Redd+, l'une des nombreuses menaces.

« L'utilisation du bois de chauffe et du charbon de bois par les ménages représente la plus grande source d'émission des gaz à effet de serre issue de la déforestation », a admis Jean Claude Etoumbakoundou.

Congo-Brazzaville

Le pays à la recherche d'un nouveau Premier Ministre

La République du Congo est sans gouvernement depuis ce jeudi 17 Août, suite à la démission du… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.