26 Juillet 2017

Nigeria: Le HCR a besoin de 9,5 millions de dollars pour aider les réfugiés nigérians qui rentrent du Cameroun

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a besoin de 9,5 millions de dollars supplémentaires pour étendre ses activités dans le nord-est du Nigéria, en raison d'une augmentation inattendue des retours auto-organisés des réfugiés nigérians principalement du Cameroun depuis le début de l'année.

« Il s'agit d'une nouvelle urgence, qui nécessite une attention urgente », a déclaré le Haut-commissaire assistant des Nations Unies pour les réfugiés en charge de la protection, Volker Türk, dans un communiqué de presse.

Entre janvier et juin 2017, près de 135.000 réfugiés sont revenus au Nigeria, principalement des femmes et des enfants. La majorité d'entre eux a quitté les colonies de réfugiés de Minawao et Kolofata, dans la région du Grand Nord du Cameroun.

« Beaucoup de ces rapatriés ne peuvent pas retourner chez eux en raison de problèmes de sécurité et finissent par être déplacés à nouveau, dans des conditions humanitaires extrêmes », a ajouté M. Türk.

La situation est particulièrement difficile dans la ville de Banki, où de nombreux rapatriés sont obligés de vivre à l'extérieur et ont un accès limité à l'eau potable, à la nourriture et aux médicaments.

« Lors de ma récente visite dans la région, je n'ai pas seulement été consterné par l'ampleur des besoins humanitaires, mais aussi profondément choqué par le traumatisme, la division sociale et la méfiance », a déclaré le haut-Commissaire assistant, qui a visité le Nigeria et le Cameroun ces trois dernières semaines.

« Nous exhortons la communauté internationale à accorder plus d'attention à cette situation humanitaire et sécuritaire très complexe et difficile », a-t-il ajouté.

Au fur et à mesure que la vulnérabilité des réfugiés augmente au fil du temps, le financement est, malheureusement, à la traîne par rapport aux besoins. Jusqu'à présent, le HCR a reçu 41,1 millions de dollars des donateurs sur un montant total de financement de 179,5 millions de dollars prévu en 2017 pour le Nigeria, le Cameroun, le Niger et le Tchad.

Un financement supplémentaire permettrait au HCR d'accroître sa présence dans les sites frontaliers et d'améliorer le suivi des frontières et de la protection. L'agence prévoit également d'élargir les installations d'accueil et de lancer des campagnes d'information de masse pour s'assurer que les réfugiés nigérians dans le Grand Nord du Cameroun disposent d'informations précises et actualisées sur la situation qui règne dans les régions de retour au Nigeria.

M. Türk a déclaré que les gouvernements des deux pays lui ont donné l'assurance que des mesures ont été prises pour mettre fin aux retours involontaires.

La première réunion de la Commission tripartite, composée de représentants du HCR, du Nigeria et du Cameroun, devrait avoir lieu au début du mois d'août. La Commission a été créée après la signature, en mars dernier, d'un accord tripartite sur le rapatriement librement consenti des réfugiés nigérians. Ce sera « une avancée positive », a déclaré M. Türk.

Nigeria

Aliko Dangoté mobilise un club d'Afrochampions pour le développement de l'Afrique

La première fortune d'Afrique, Aliko Dangote, a réuni, mercredi 18 octobre 2017, à Lagos au… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.