28 Juillet 2017

Kenya: Élections générales au pays - Des kits électroniques pour la transparence

La Commission électorale a acquis quelque 45 000 tablettes tactiles pour éviter tout risque de fraude le 8 août prochain.

C'est la mise au vert depuis quelques jours à la Commission électorale du Kenya en prélude aux élections générales (présidentielle, législatives et assemblées locales) du 8 août prochain. Le personnel de l'organe en charge de l'organisation des élections suit une formation intensive sur le cadre légal, l'attitude à adopter en cas d'irrégularités.

Ce renforcement des capacités porte beaucoup plus sur le bon usage des 45 000 tablettes tactiles nouvellement acquises et destinées à l'identification biométrique des électeurs et à la transmission des résultats au centre national de décompte en toute transparence.

Les formateurs se veulent rassurants quant à la fiabilité de ces équipements technologiques de pointe. «Ils feront le décompte et ils déclareront les résultats sur un formulaire et sur la tablette. Cette tablette a des dispositifs de contrôle, si quelqu'un entre un chiffre erroné, cela sera repéré», assure Martin Washira, l'un des formateurs. «C'est plus facile qu'avec les anciens EVID, les dispositifs électroniques d'identification que nous avions utilisés lors des dernières élections en 2013...

Cette fois-ci, c'est tout-en-un», ajoute Agnes Nankeai, une autre formatrice.

Une véritable révolution qui pourrait faire oublier les défaillances de 2013. «La dernière fois, nous avions reçu les dispositifs d'identification électronique des votants un jour seulement avant le vote! Cette année, nous les avons reçus trois mois en avance, et nous les utilisons depuis deux mois... Donc, cette technologie fonctionnera», rassure Eroo Mele, en charge du processus électoral à Nairobi. Mais du côté de l'opposition, l'on reste toujours inquiet.

Pour beaucoup, la connexion au réseau n'est pas toujours la chose la mieux partagée dans certaines régions du pays. En plus, l'identification biométrique présente encore bien des limites surtout pour les doigts sales ou gras qui risquent ne pas être reconnus par la tablette. Près de 19 millions d'électeurs sur 46 millions d'ahbitants sont attendus aux urnes.

Sur le terrain, la campagne électorale elle, bat son plein dans une ambiance électrique marquée par des accusations de toutes sortes dans les deux camps. Mais, l'attention des Kenyans est plus focalisée sur la présidentielle où le scrutin sera un remake de celle de 2013. Trois fois candidat, 1997, 2007 et 2013, Raila Odinga, 72 ans, ex-Premier ministre entre 2008 et 2013, affronte à nouveau Uhuru Kenyatta, le candidat sortant. Les récents sondages d'opinion font état d'un scrutin serré.

Kenya

HRW dénonce les viols des forces de l'ordre pendant la période électorale

Dans un rapport publié ce jeudi 14 décembre, Human Rights Watch dénonce de nombreux crimes sexuels,… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.