29 Juillet 2017

Cote d'Ivoire: Première fausse note de Hamed Bakayoko à la tête du ministère de la Défense

A peine aux commandes du ministère de la Défense, Hamed Bayakoko Alias Hambak s'électroxute. Il s'est évertué à toucher à un dossier sensible, celui des forces spéciales ivoiriennes créées en 2012.

Les forces spéciales Ivoiriennes mènent des activités classées << Secret Défense >> tout comme leur lieu de formation.

Au grand dam de la hiérarchie militaire, le ministre Hamed Bakayoko a fait médiatiser le retour au pays de 119 éléments des forces spéciales rentrées d'une formation parachutiste du Maroc.

Ce qui ne se faisait pas jusque là. Dans le jargon militaire, on parle de violation du Secret Défense.

Au lendemain de cette médiatisation, le ministre Bakayoko récidive cette fois par la médiation d'un autre contingent de soldats envoyés au MAROC pour une formation de base.

Des sources bien informées ont révélé à Confidentiel Afrique que - depuis sa nomination à la tête du ministère, le ministre Hambak - n'a pas encore pris totalement les charges du ministère de la Défense avec la traditionnelle rencontre des grands commandements de l'armée.

Réputé pour ses villégiatures, Hamed Bakayoko s'est envolé pour le Maroc au moment où la localité de Fresco est attaquée par des hommes lourdement armés.

Un diplomate en poste à Abidjan ironise en disant que le ministère de la Défense Ivoirienne a été confiée à un inconnu du sérail. Alors que ce département hautement stratégique exige le secret des activités et des opérations.

Cote d'Ivoire

Réflexions sur les grands rendez-vous du courage et de la lâcheté politiques dans le pays

Chaque pays de ce monde a ses expériences fondamentales. Il a ses carrefours décisifs. Ses moments de… Plus »

Copyright © 2017 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.