1 Août 2017

Tanzanie: Résidence de création d'art plastique «L'Afrique au cœur» à Dar Abdellatif

Le vernissage de l'exposition des œuvres produites lors de cette résidence aura lieu jeudi prochain, à 17h30 à Dar Abdellatif, et sera précédée d'une table-ronde sur «L'art contemporain en Afrique»

Dans le cadre de son programme de résidence de création, l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) accueille une résidence de création baptisée «L'Afrique au cœur» à Dar Abdellatif avec la présence d'artistes plasticiens africains jusqu'au 5 août prochain. Sur la page officielle de l'événement, il est précisé que «Dar Abdellatif accueille en résidence d'été, les artistes plasticiens africains Alioum Moussa, Amadou Tounkara, Justine Gaga et Moufouli Bello, pour un focus sur l'art africain contemporain, encré dans la tradition, mais source inépuisable de création artistique».

Le vernissage de l'exposition des œuvres produites lors de cette résidence qui se poursuivra jusqu'au 5 août prochain, aura lieu jeudi prochain, à 17h30, et sera précédée d'une table-ronde sur «L'art contemporain en Afrique». Ainsi, chaque résident présentera sa démarche artistique à travers des créations originales inspirées de leur environnement qu'est Dar Abdellatif, Alger, et au gré des rencontres et des échanges.

Il est également rappelé que l'année 2017 a vu différentes résidences avoir lieu à Dar Abdellatif telles que musicale avec l'orchestre Al Dahabia qui a rendu un hommage à Warda El Djazairia au Festival Arabesque de Montpellier ou cinématographique avec Médi-Talent ainsi que d'autres.

Concernant l'artiste Moufouli Bello, originaire du Benin, il est précisé que c'est une administratrice et passionnée par l'art sous toutes ses formes et par la communication, ce qui l'a orienté vers des expériences professionnelles dans le journalisme, la photographie, l'écriture, et les arts plastiques. En marge de ses acquis de juriste, qui alimentent ses recherches sur la condition humaine, ces autres domaines l'intéressent fortement parce qu'ils font appel à l'imaginaire du public, mais également les ramène à des références culturelles puisqu'ils sont ancrés aux histoires et légendes de nos vies.

Il est également souligné que « son intérêt pour les questions identitaires l'ont rapidement tourné vers l'étude des structures idéologiques, et de la façon dont les cultes, les traditions, la culture, la politique et la technologie affectent notre perception de la société, nos émotions et nos comportements ».

Son travail de recherche met donc l'accent sur les notions de condition féminine et humaine, d'identité, de sensibilisation, toutes considérations dont les quintessences évoluent avec la société et ses tribulations.

Par ailleurs, concernant l'artiste plasticien camerounais Alioum Moussa, également graphiste et designer, il est précisée dans son portraits qu'il «pose un regard attentif sur les problématiques sociales. Capable de travailler avec une grande variété d'outils et de matériaux artistiques, il façonne ses œuvres en fonction de la thématique choisie».

Au Cameroun et au-delà de ses frontières, il s'est vu attribué plusieurs distinctions et a été invité, en tant que créateur, à collaborer sur de nombreux projets artistiques. Il a participée ainsi à d'abondants projets notamment en Italie, en France en Suisse et au Danemark.

En tant que costumier, Alioum Moussa a conçu les costumes et accessoires de la pièce de théâtre «En attendant Godot» de Samuel Beckett, mise en scène par Martin Ambara et «Cantate de Guerre» de Larytrembley, mise en scène par Harvey Massamba.

Il a aussi été choisi pour concevoir les scénographies du Festival national des Arts et de la Culture en 2008 à Maroua, au Cameroun et de l'exposition «Rompre le silence tambour battant» au siège de l'ONU en 2009 à New-York aux Etats-Unis. En septembre 2016, il a remporté le premier prix de design de la Fondation «Illy art collection». Cette année, Alioum Moussa a aussi été l'invité spécial à la biennale «Performatik» 2017 en binôme avec l'artiste belge Maarten Vanden Eynde, pour le projet «Independance».

Le grand public algérien est convié à découvrir et à rencontrer ces talentueux artistes incarnant la créativité aux racines de notre continent.

Tanzanie

Museveni et Magufuli derrière Nkurunziza

Les présidents tanzanien et ougandais critiquent la décision des juges de la CPI, autorisant l'ouverture… Plus »

Copyright © 2017 La Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.