1 Août 2017

Tunisie: Le déclin des ventes de voitures diesel, un fardeau pour PSA

La solution est temporaire, forcément, puisqu'onéreuse.

Depuis quelques semaines, PSA fait venir des petits moteurs à essence de Chine pour assembler des véhicules en France -- où le constructeur ne dispose pas d'assez de capacités industrielles pour répondre à la demande croissante des clients voulant rouler au sans plomb plutôt qu'au gazole. Une grosse trentaine de blocs ont déjà été livrés, et quelque 55.000 doivent suivre d'ici à fin 2018, selon les prévisions de la direction.

A vrai dire, il n'existe pas d'autre option immédiate pour pallier le manque de moteurs essence en Europe. L'usine mécanique de Trnava, en Slovaquie, n'est pas opérationnelle, elle ne le sera qu'en 2019 (comme celle de Kenitra, au Maroc). Et ses deux usines françaises de moteurs carburent. Douvrin, dans le Nord, tourne déjà avec trois équipes, dont le week-end. « On est au taquet », dit-on sur place. Quant à Trémery (Moselle), on s'organise pour monter une ligne essence turbo, mais l'ouverture de celle-ci est prévue pour le printemps 2018. C'est qu'il faut adapter les machines et changer les modes de fabrication...

PSA parmi les groupes les plus «sous tension»

«Le basculement est plus violent qu'anticipé, constate Carlos Tavares, le patron du groupe hexagonal. Mais le diesel n'est plus un fardeau spécifique à l'entreprise, nous sommes en ligne avec le marché et la fabrication s'adapte à ce nouveau monde.» De fait, chez PSA, la part du diesel dans les véhicules particuliers est de 46 % en ce moment, contre 45 % pour la moyenne du marché.

Reste que, selon un rapport du cabinet Secafi présenté en juin aux syndicats du groupe et obtenu par «Les Echos», PSA «se retrouverait en difficulté en deçà de 40% de diesel» dans ses ventes. Il y a la question de la capacité à répondre à l'envolée de la demande essence, celle de la diminution de la production de blocs diesel, mais aussi l'épée de Damoclès des objectifs CO2 de 2020 qui s'imposent au groupe, alors que le diesel est moins émetteur que l'essence...

Or, le constructeur prévoit que la proportion du diesel se situera dans une fourchette de 33 à 40 % des volumes européens en 2020, contre 60 % en 2016. A cet horizon-là, Secafi estime qu'il faudra assembler 1,5 million de moteurs en essence, à mettre en regard des 1,1 million de blocs produits cette année. Manque donc à l'appel quelque 400.000 unités.

Tunisie

La République Tchèque, reine de Nabeul

Le tour d'avant, les Mexicains avaient atomisé la Tunisie en quart de finale sur le score sans appel de 7-0. La… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.