1 Août 2017

Congo-Brazzaville: Gouvernement-pétroliers - Pas de hausse de prix du carburant

Le gouvernement a décidé d'accorder certains allégements fiscaux et certaines facilités aux entreprises pétrolières à travers l'extinction de leurs créances avec, en contrepartie, le gel de la hausse de prix des produits pétroliers à la pompe.

Les Congolais en général et les Kinois en particulier peuvent se tranquilliser. Il n'y aura pas d'augmentation de prix des produits pétroliers à la pompe. Leurs appréhensions de voir les paramètres de fixation du prix du carburant être modifiés par rapport au taux de change appliqué sur le marché viennent, en effet, d'être balayés à la faveur d'une récente rencontre entre le gouvernement et les opérateurs du secteur.

Ces derniers tenaient impérativement à hausser les prix du litre d'essence, de gasoil et de pétrole pour faire face au changement constaté sur le marché avec, à la clé, l'instabilité du taux de change en hausse constante pendant que la structure des prix appliquée dans les stations-service demeure inchangée.

Le taux de change imaginaire de 1320 FC que les opérateurs du secteur continuaient d'appliquer jusque-là était nettement en deçà de celui du marché qui avait pris de l'envol jusqu'à se négocier autour de 1.550 FC actuellement. La conséquence est que ce décalage entraîne une perte énorme sur le taux de change appliqué dans les stations-service.

Un manque à gagner considérable dont les opérateurs du secteur refusent de continuer à subir le revers. Face à la pression exercée sur le gouvernement, ce dernier était contraint de négocier avec la profession pétrolière afin de trouver un modus vivendi susceptible d'éviter au pays une nouvelle augmentation du prix du carburant. C'est tout le sens de la réunion du 31 juillet dernier au terme de laquelle les deux parties ont convenu de geler, pour l'heure, la hausse du prix du litre d'essence.

Il a été entendu que désormais le manque à gagner enregistré par les pétroliers à la suite de l'instabilité du taux de change soit calculé chaque mois, l'objectif étant de permettre à l'État de voir comment l'éviter ou le payer. « Nous accordons certaines facilités aux sociétés pétrolières, à travers l'extinction de leurs créances. C'est pour leur permettre d'améliorer tant soit peu leur trésorerie. En échange, nous gelons les prix à la pompe », a précisé le ministre de l'Économie, Joseph Kapika.

Rappelons que la dernière augmentation des produits pétroliers a été effectuée par le regroupement de sociétés pétrolières privées du Congo le 8 juin sur toute l'étendue de la République démocratique du Congo. Le carburant était passé de 1650 FC à 1730 FC dans les stations d'essence. À l'évidence, ce gel des prix du carburant à la pompe dont les effets collatéraux sur le social des Congolais sont à craindre est également motivé par le besoin de ne pas exacerber une situation sociale déjà explosive à la suite de l'inflation galopante provoquée par la dépréciation de la monnaie locale.

Congo-Brazzaville

Commune de Brazzaville - Les quartiers Matari et Italolo bientôt accessibles par véhicule

Le maire de la ville capitale, Christian Roger Okemba, a procédé le 10 décembre au lancement des… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.