2 Août 2017

Burundi: Retour sur l'assassinat d'Adolphe Nshimirimana

Deux ans après le meurtre du lieutenant-général Adolphe Nshimirimana à Bujumbura, l'enquête n'a toujours rien révélé.

"Il en savait trop et pouvait mettre Nkurunziza en danger mais il avait aussi beaucoup d'ennemis."

Nshimirimana était considéré comme le numéro deux du régime burundais et le bras droit du président Pierre Nkurunziza. Il était aussi l'homme des basses besognes du pouvoir et à ce titre, il s'était fait beaucoup d'ennemis.

Il est mort, victime d'une embuscade en pleine ville, le 2 août 2015. Gratien Rukindikiza, ancien chef de la garde présidentielle de l'ex-président du Burundi, Melchior Ndadaye (également assassiné le 21 octobre 1993), estime qu'il s'agit d'un assassinat politique.

Burundi

Une prière œcuménique pour nous faire oublier nos soucis ?

Ce 15 Août 2017, s'est ouvert à Gitega, la (probable future) capitale politique du pays, une «… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.