3 Août 2017

Cameroun: Levée de corps de Mgr Bala - Le clergé catholique rejette encore violemment la thèse de la mort par noyade

Sans mode et figure, durant la messe qui a suivi la mise en bière de l'évêque de Bafia à la cathédrale de Yaoundé hier 02 août, Mgr Akonga Essomba (proclamé vaillant héros par les fidèles) qui a prononcé l'homélie, a dit que «Mgr Bala était un excellent nageur. Nous sommes donc bien placés pour dire qu'il ne pouvait pas se suicider par noyade ».

La messe consécutive à la mise en bière de Mgr Jean-Marie Benoit Bala hier à la cathédrale de Yaoundé, est apparue pour beaucoup de fidèles, comme un dernier baroud d'honneur du clergé catholique au Cameroun.

Soutenu de milliers de fidèles que la cathédrale n'a pu accueillir, et sans doute par tout un peuple convaincu de l'assassinat du prélat, Mgr Akonga Essomba, devant Laurent Esso le ministre de la Justice qui représentait Paul Biya à la messe de requiem, a convoqué une histoire loin d'être anodine ou hasardeuse. Connaissant très bien la proximité qu'a ce brillant enseignant avec les Lettres classiques.

Morceaux choisis

« Je vois aussi Mgr Bala couché dans cette mosaïque (cercueil posé au même endroit à la cathédrale, Ndlr) où était couché le Rév. Père Mveng lui aussi brutalement assassiné (... ). J'ai très bien connu Mgr Bala pour avoir travaillé avec lui ici à l'archidiocèse de Yaoundé où nous étions tous assistants ».

Et un petit détail dans sa vie : il (Mgr Bala, Ndlr) était un excellent nageur. Plusieurs fois, nous sommes allés passé des vacances chez les Pères Pallotins à Grand Batanga (Kribi, département de l'Océan, Ndlr). Et lorsque nous débutions la

nage à la plage, lui, il nous montrait déjà la main dans l'eau, ayant déjà parcouru plus de 100 mètres. Nous pouvons donc vous dire que Jean ne pouvait pas se suicider dans l'eau », scandera-t-il avec une force et une émotion qui plongera toute la cathédrale de Yaoundé dans une profonde émotion.

Emotion profonde sans doute liée à la perte d'un ami, de quelqu'un qu'on connaissait bien. Et Mgr Akonga Essomba de dire qu'il a consulté les dictionnaires Larousse et Petit Robert sur la signification du substantif « Noyade » qu'il définit alors comme « action de noyer quelqu'un ou un animal ».

Ainsi, boulevard a-t-il été ouvert ou sémioticiens, sémiologues, rhétoriciens, stylisticiens, philologues, linguistes, sémanticiens, littéraires, et autres exégètes des sciences du langage et de la communication. La messe était alors vraiment dite, selon un érudit des Lettres rencontré par Camer.be.

« Chers amis du Christ ! Mgr Bala, ancien recteur du petit séminaire de Mvolyé (quartier missionnaire catholique de Yaoundé, Ndlr), était un fin diplomate, un négociateur courtois. C'est ainsi qu'il était toujours envoyé pour résoudre plusieurs problèmes concernant des prêtres. La mort d'un prêtre fait mal parce qu'il s'agit d'abord d'un homme.

C'est vrai. Mais c'est surtout la mort de quelqu'un que Jésus a choisi pour soutenir les pécheurs. Le prêtre porte un trésor inestimable dans un vase d'argile. Ayant fait de brillantes études, Mgr Bala avait la possibilité de faire une belle carrière administrative. Mais il avait choisi de se mettre au service de Dieu », a précisé Mgr Akonga Essomba.

Danger des faux frères et innombrables malfaiteurs bienfaiteurs qui détruisent l'église.

« Je suis obligé de poser la question suivante, à la fin de mon homélie : qui tue les prêtres dans ce pays ? Je m'adresse à ceux qui tapis dans l'ombre, font du mal.

En quoi est-ce que l'église catholique vous gêne ? », demandera enfin Mgr Akonga Essomba, avant de laisser la suite des affaires à Mgr Piero Pippo, Nonce apostolique pour le Cameroun et la Guinée Equatoriale, le maitre des cérémonies qui avait ouvert la messe à laquelle ont assisté presque tous les membres du gouvernement d'obédience dite chrétienne.

Et sur ces entrefaites, l'ambulance ayant à son bord les restes de Mgr Jean-Marie Benoit Bala, quittera la cathédrale de Yaoundé, pour Bafia où, la terre de ce diocèse, se refermera alors à jamais sur lui, en ce jeudi 03 aout 2017, exactement deux mois après sa mort somme toute jamais élucidée.

Cameroun

Rien n'arrête plus Aboubakar

En cette première moitié de saison, il est tout simplement inarrêtable. Actuellement, toutes… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.