3 Août 2017

Cameroun: Ordures ménagères - Yaoundé est sale

Dans plusieurs quartiers de la ville les bacs à ordures peinent à être vidangés par les agents d'Hysacam.

La ville de Yaoundé est encombrée ces derniers jours par les déchets. Des tas d'ordures sur le trottoir, accompagnés des odeurs nauséabondes et des moustiques ne cessent de perturber les populations depuis quelques semaines déjà. Pour être au contact de cette réalité, il faut se rendre au quartier Elig-Edzoa, plus précisément au niveau du marché. Dès l'entrée du marché, on aperçoit un seul bac sur le trottoir plein de déchets qui attirent les insectes.

Malgré le fait que les bacs à ordures sont déjà pleins, les populations continuent à déverser leurs ordures à même le sol. Des petites mares d'eaux stagnantes sont visibles autour du bac à ordures. Ces petites flaques d'eau dégagent une odeur désagréable. Cette situation profite à certains animaux domestiques comme les chiens qui se ravitaillent. Les populations voisines disent être gênées car, elles dénoncent le fait que le bac à ordures n'a pas été vidé depuis deux semaines déjà.

L'odeur infectée qui résulte de cet endroit oblige les passants à se fermer la bouche et les narines. A en croire les témoignages, ce phénomène est très régulier .Il faut attendre plus d'une douzaine de jours, voire plus pour que le bac soit vidé : « Les agents d'Hysacam font des semaines sans vider les poubelles de ce quartier. Ce n'est pas la première fois que cela arrive.

Cela fait déjà pratiquement deux semaines. Qu'on vit avec ces bacs pleins d'ordures qui trainent à même le sol comme c'est le cas actuellement », confie une habitante du quartier. L'une des principales causes de l'insalubrité dans ce secteur est la présence d'un seul bac à ordures pour la zone. Une commerçante nous fait part de son point de vue : « si nous comptons le nombre d'habitats et de boutiques qui existent dans ce secteur, le constat que nous faisons est que toutes ces personnes utilisent un seul bac à ordures. Raison pour laquelle les immondices débordent et créent la pollution».

Plus loin encore, au quartier Melen, lieu-dit Polytech, un autre bac à ordures affiche la même chose. Ici, le caniveau chargé d'éconduire les eaux se transforme en un autre dépotoir des déchets. Les eaux de ruissèlement se partagent l'espace avec les déchets ménagers. Le même périple continue à la cité universitaire, aux quartiers Bonass, Messassi, Messa, et bien d'autres. Dans tous ces quartiers, l'affiche est la même. Les bacs à ordures sont remplis, les déchets ménagers parsèment la chaussée, les populations les côtoient au quotidien et les plaintes n'en finissent pas.

Dans ces quartiers, la situation est plus compliquée pendant la saison de pluie .Certains habitants sont victimes de cette insalubrité. Quand il pleut, c'est un véritable cauchemar pour ceux qui habitent juste à l'entrée. Car, les eaux de cette poubelle ruissellent et inondent le chemin. Par ailleurs, ces déchets ont un impact négatif sur la santé des riverains. Les déchets qui se décomposent dégagent une odeur pestilente contenant des gaz toxiques tels que le dioxyde de carbone, qui bloque la respiration

Cameroun

L'hommage de Diego Maradona à Benjamin Massing

Ancien joueur de la sélection camerounaise, Benjamin Massing est décédé dimanche dernier… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.