3 Août 2017

Sénégal: Centrale à charbon de Bargny - «Bargny a droit à un environnement sain»

La polémique autour de la centrale à charbon de Bargny est loin de connaître son épilogue.

Après la sortie du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, annonçant la transition de la centrale vers le gaz à partir de 2021, les membres de l'organisation de défense des intérêts de Bargny, ont profité du panel organisé en collaboration avec la coalition «Publiez Ce Que Vous payez/ Sénégal» pour réaffirmer leur hostilité à ce projet.

D'emblée les membres du «Collectif Bargny a droit à un environnement sain» ont montré qu'ils n'accordent pas beaucoup de crédits aux paroles des politiques, de surcroit, en période de campagne électorale.

«Ce sont des propos de politiques et il faut les replacer dans leur contexte, parce que demain, ils peuvent dire que cela ne les engage pas. Mieux si demain, ils partent avant 2021, leurs successeurs pourront dire que ce n'était pas leur promesse, comme le régime actuel est en train de faire en refusant d'endosser la responsabilité de l'initiative du projet qui date de l'ancien régime libéral» a dit Oumar Mbengue, membre du collectif.

Ainsi donc, ils disent ne pas vouloir de la Centrale ou alors, si celle-ci ne peut pas être délocalisée que la transition vers le gaz se fasse sans délai et immédiatement.

«La substitution du charbon au gaz, si jamais il y'a lieu, nous le voulons dans l'immédiat», a ajouté Omar Mbengue, un des membres du «Collectif Bargny a droit à un environnement sain».

Bargny répond ainsi au Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne qui déclarait «d'ici 20121, nous allons faire la transition du charbon au gaz ». C'était autour d'un panel de concertation Multi-acteur sur «Approche de mitigation des éventuels risques de conflits liés à l'installation de la Centrale à charbon de Bargny» tenu, hier, mercredi 2 Août à Bargny en collaboration avec la coalition «Publiez, ce que vous payez».

Au cours du panel qui faisait suite à une visite de terrain hautement surveillée par les forces de l'ordre, le collectif de lutte contre la Centrale à charbon et la coalition «Publiez ce que vous payez» ont émis des réserves sur la proposition du Premier ministre. Selon Oumar Diallo, chargé de programme à la coalition «Publiez ce que vous payez», « Les propos du premier ministre montre un assouplissement de la position du gouvernement face aux revendications des populations de Bargny».

Il invite l'Etat à organiser des concertations avec les autorités et les populations de Bargny qui souffrent de l'installation de la Centrale à charbon afin d'arriver à un protocole qui prenne en charge les préoccupations des différents segments de la population bargnoise notamment les femmes productrices de Khelcom Bargny et les pêcheurs affectés par l'installation de la Centrale à charbon.

Sénégal

Accident de l'avion de Sénégal Air et de celui deCceiba Intercontinental

Le Bureau d'enquête et d'analyse pour la sécurité de l'aviation civile du Sénégal… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.