4 Août 2017

Cameroun: Obsèques - Mgr Bala repose à Bafia

Photo: DW/Boniphace
Obséques de Mgr Bala

L'évêque a été conduit hier à sa dernière demeure, à la Cathédrale Saint Sébastien en présence de Laurent Esso, représentant personnel du chef de l'Etat

Comme c'était le cas il y a quatorze ans, lors de son sacre comme troisième évêque à la tête du diocèse de Bafia, Mgr Jean-Marie Benoit Bala a drainé hier à Bafia des milliers de personnes venues, cette fois, lui rendre un dernier hommage. La place des fêtes de Bafia, le même site qui a accueilli le 17 juillet 2003, la messe de son sacre, s'est avérée trop étroite pour contenir cette marée humaine qui a envahi dès les premières heures de la matinée, cet espace retenu pour la messe de requiem.

Les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC) au grand complet, le Nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale, les évêques délégués des conférences épiscopales du Gabon et de la Guinée équatoriale se sont retrouvée pour accompagner leur confrère rappelé à Dieu.

De nombreux prêtres, religieux et religieuses, laïcs engagés, chrétiens et non chrétiens sont venus de tous les diocèses du pays pour accompagner ce pasteur arraché brutalement à la vie le 02 juin dernier. Le corps du Mgr disposé au centre, sous le regard triste des membres de deux grandes familles Etoudi et Tsinga dont était originaire le défunt. C'est à 10 h que le représentant personnel du chef de l'Etat, Laurent Esso, ministre d'Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, est accueilli par Mgr Abraham Kome, administrateur apostolique du diocèse de Bafia. Prêtres et évêques font leur entrée en procession. C'est le début de la messe pontificale d'inhumation dirigée par Mgr Jean Mbarga entouré des autres évêques.

Avant la liturgie de la parole, l'honneur échoit au Nonce apostolique, Piero Pioppo de délivrer deux messages en provenance du Saint Siège. Le premier est adressé au nom du pape François par le Secrétaire d'Etat du Saint-Père, à la conférence épiscopale et à la communauté des fidèles. Le Cardinal Pietro Parolin demande au Seigneur « d'accueillir Mgr Jean-Marie Benoît Bala dans la paix et la lumière de son royaume. »

Dans son message de condoléances, le préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, recommande aux membres du clergé et aux chrétiens camerounais le silence, la réflexion et la prière. « En ce moment de grande tristesse, le silence s'impose quand nous sommes dépassés », écrit le Cardinal Fernando Filoni avant de conclure : « Laissons résonner dans nos cœurs les paroles qui viennent de Dieu ». Dans son homélie muée en une véritable oraison funèbre, Mgr Jean Mbarga demande aux chrétiens, d'aider à la manifestation de la vérité face à l'énigme qui entoure la mort de Mgr Jean-Marie Benoît Bala. « Même si le Pasteur est parti avec sa vérité, Dieu sait tout », martèle-t-il.

Pour lui, la mort de ce pasteur doit être considérée comme un don de Dieu puisque le défunt Père avait lui-même choisi pour devise épiscopale « c'est le don de Dieu ». Pour réconforter le peuple de Dieu ainsi affligé et tourmenté, le prédicateur ira puiser dans les Saintes Ecritures, notamment dans la deuxième lettre de Saint-Paul aux Corinthiens. « Nous sommes déconcentrés, mais non désespérés. Nous sommes pourchassés mais non abandonnés, mais non anéantis ». Se référant à Saint Jean, il considère Mgr Bala comme « un bon pasteur qui connaît toutes ses brebis, et ses brebis le connaissent ».

Plusieurs témoignages viendront retracer la vie et l'œuvre du défunt. Les « cop'monde » retiennent de lui l'image « d'un bon conseiller, d'un ami, d'un grand copain ». Au nom des grandes familles Etoudi et Tsinga, Sa Majesté Jean Baptiste Onana présente leur fils comme « un homme doux, humble, réfléchi, un esprit intelligent et un bon serviteur selon le cœur de Dieu ».

Une sortie accompagnée des rites béti d' « esani » et de nsili awu » animés par les membres de ces deux familles. Jacqueline Koung à Bisseke, ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières a, au nom de l'élite des deux départements du Mbam, retracé l'immense action du défunt évêque dans le diocèse de Bafia, notamment la réouverture du petit séminaire Saint André de Bafia, la réhabilitation des écoles et des centres santé et de nombreuses actions sociales en faveur des populations. « Il laisse un diocèse debout et rayonnant. », conclut-elle.

Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala et président de la Cenc demande aux fidèles de fixer leur regard sur Jésus ressuscité. « Notre Dieu n'est pas un Dieu de vengeance, nous ne nourrissons contre personne un esprit de vengeance ou de haine », rassure-t-il. Pour Mgr Abraham Kome, la mort de Mgr Bala « nous invite à une profonde reconversion et à un changement de regard sur le visage de l'autre ».

Avant que le représentant du chef de l'Etat n'élève, au nom du président de la République le défunt au grade de chevalier de l'ordre de la valeur, le message de condoléances du couple présidentiel adressé aux fideles, aux évêques et aux fidèles de l'église catholique qui est au Cameroun et à sa famille a été lu.

Il était environ 14h30, quand Mgr Bala a été conduit à la cathédrale Saint Sébastien sa demeure transitoire. Les chrétiens ont aussi confié l'âme de l'adjudant Bouba Gauthier, mort en service commandé hier pendant qu'il accompagnait la dépouille mortuaire de l'évêque à bord d'une moto d'escorte de la gendarmerie.

J'aime

En savoir plus

Climat tendu aux obsèques de Monseigneur Bala

Plus de deux mois après son décès, les obsèques de l'évêque de Bafia, se sont… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.