3 Août 2017

Congo-Brazzaville: Justin Magloire Nzouloufoua - Les produits Eco-Oil énergie se comportent bien sur le marché

interview

Société anonyme de droit congolais œuvrant dans l'agro-industrie, Eco-Oil énergie S.A lançait, il y a peu, ses premiers produits commerciaux à Brazzaville et à Pointe-Noire. En vue de se faire une idée de cette phase commerciale, Les Dépêches de Brazzaville se sont rapprochées de la direction commerciale de cette société dirigée par Claude Wilfrid Etoka. Dans la présente interview, Magloire Nzouloufoua, directeur commercial et marketing, et Eric Raulet, directeur du développement et des projets, parlent de l'esprit des produits sur le marché, des perspectives de l'entreprise, mais aussi des défis que celle-ci doit relever pour devenir leader dans l'agro-industrie.

Les Dépêches de Brazzaville : Il y a quelques mois, Eco-Oil énergie S.A lançait sa phase commerciale, quels types de produits les clients peuvent -ils se procurer dans ces shops ?

Justin Magloire Nzouloufoua : L'achalandage de nos shops porte sur les huiles raffinées Sangha Palm et Huilka, mais aussi sur l'huile de palme brute Sangha Palm, présentées dans des formats allant de 0.25cl, 0.50 cl, 1L, 5L et 10L.

Notre ambition de dynamiser les actifs d'antan étant grande, nous lancerons d'ici à la fin de l'année, la margarine Sangha Palm, produite à Ouesso, et à moyen terme, les jus de la vallée du Niari, l'huile d'arachide raffinée Huilka, l'huile de soja Huilka, produits à partir de notre usine de Kayes. Egalement, nous comptons produire à Ouesso, Owando et Makoua, la pâte à tartiner ainsi qu'une gamme de produits en plastique.

L.D.B : Comment se comportent vos produits sur le marché ?-

J.M.NZ : Nos produits se comportent bien sur le marché. Malgré la forte présence de différents types d'huile, les Congolais commencent à bien différencier ces huiles et à faire le meilleur rapport qualité/prix. A ce jour, notre produit phare, qui est l'huile de palme brute, est très apprécié, et commence à bien intégrer les habitudes des Congolais, dans la cuisson d'un certain nombre d'aliments, parmi lesquels le saka saka, le haricot, voire la friture. C'est pour cela qu'elle participe à hauteur de 53% de notre chiffre d'affaires en évolution.

L.D.B : Est-ce autant dire que les prix proposés sont accessibles à toutes les bourses ?

J.M. NZ : Nous avons fixé ces prix en tenant compte du pouvoir d'achat des Congolais. Ils sont donc accessibles à tous. L'Objectif d'Eco-Oil Energie est clair : satisfaire les consommateurs congolais conformément à ce que disait le président de la République, son Excellence Dénis Sassou NGuesso : « un peuple qui ne consomme pas ce qu'il produit, n'est pas un peuple libre ».

Dans cette perspective, ECO-OIL énergie emboîte le pas pour faire que le peuple recouvre sa liberté de consommation à travers des produits du terroir à des prix acceptables.

LDB : Jusqu'à ce jour, Eco-Oil n'a ouvert ses agences commerciales qu'à Brazzaville et Pointe-Noire, n'a-t-elle pas l'intention de couvrir tout le pays ?

J.M.NZ : Notre société a pris la résolution de créer des Points de vente (PDV), que nous appelons Shop Eco-Oil, pour être plus proche des clients. Notre but est de couvrir tous les départements afin que nos produits soient toujours disponibles sur le marché et plus proches des consommateurs. Nous nous attelons à améliorer la vente sur toute l'étendue du territoire, par le biais de nos distributeurs agréés.

C'est dans cet objectif que nous allons ouvrir, le 19 août prochain, un point de vente à Dolisie.

L.D.B : Hormis les filières huile et jus de fruit qu'elle développe actuellement, votre société n'envisage-t-elle pas d'autres filières ?

Eric Raulet : Eco-Oil Energie, au travers de son programme ECO PLUS, propose aux exploitants agricoles, un appui à la culture de plusieurs filières, jusqu'au rachat de la récolte. Les efforts sont actuellement concentrés sur le développement des cultures palmiers à huile et arachides. Nous prenons aussi en compte le cacao, l'hévéa, le café, le maïs, le soja et le tournesol. Plusieurs centaines d'exploitants agricoles nous ont déjà consultés pour intégrer le programme.

L.D.B : Quelles sont les perspectives d'Eco-Oil énergie ?

E.R : En tant que Directeur du développement et des projets, je peux vous confirmer que les perspectives sont très encourageantes, au regard du potentiel de terres exploitables disponibles au Congo, évaluées à plus de 10 millions d'hectares cultivables. Il faut ajouter à cela les conditions climatiques favorables.

Les prévisions de croissance à deux chiffres, démontrent la volonté d'Eco-Oil énergie et de son PDG, Claude Wilfrid Etoka, de s'affirmer comme entreprise leader de l'agro-industrie au Congo. A travers cette croissance, notre société est en phase avec le plan présidentiel « l'Economie en marche », et participe activement à la diversification de l'économie, afin de contribuer efficacement à la baisse des importations des produits agro-alimentaires.

L.D.B : Il y a quelques jours, Eco-Oil énergie a fait venir un consortium d'experts africains, qu'en était-il exactement ?

J.M.NZ : Il a été question de faire un diagnostic organisationnel à travers une évaluation des ressources humaines en terme d'adéquation, de profil du travailleur par fonction ; d'identifier les cycles de gestion pertinents et la cartographie du business process. Il s'est agi aussi d'évaluer la qualité et la pertinence des outils de gestion ; de réadapter l'existant à ce qui est à faire dans le futur. D'autres modules de formation suivront dans un court terme.

L.D.B : Que vise votre société à travers ce diagnostic organisationnel ?

J.M.NZ : Pour Eco Oil, l'ambition majeure de cet atelier qui va se poursuivre très prochainement, c'est d'être en mesure d'organiser un système d'information performant, à la hauteur des ambitions de notre entreprise.

Congo-Brazzaville

Sécurité - Tripartite RDC-Congo-Angola à Brazzaville

Les présidents de la RDCongo, du Congo et de l'Angola se sont retrouvés samedi à Brazzaville pour… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.