3 Août 2017

Afrique Centrale: UNOCA - Le Représentant spécial rappelle la nécessité d'inclure les femmes dans les processus de paix

Le siège de l'UNOCA a servi de cadre à l'ouverture, ce mercredi 2 août 2017, d'un atelier sous-régional sur « l'intégration de la dimension Genre dans l'alerte précoce et la prévention des conflits en Afrique centrale ». Jusqu'à vendredi 4 août, la trentaine de participants concernés discuteront des questions liées à l'égalité hommes/femmes. Ils réfléchiront aussi et surtout sur les voies et moyens de renforcer les capacités du Secrétariat de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) dans ce domaine.

A cet égard, l'expérience de la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a été sollicitée, en particulier en ce qui concerne la prise en compte des enjeux relatifs à l'égalité des sexes dans le Réseau de l'alerte précoce de la CEDEAO (ECOWARN). L'expertise d'ONU-Femmes enrichit les échanges interactifs auxquels contribuent les représentants de plusieurs Ministères en charge des questions liées au Genre venus de certains pays d'Afrique centrale.

« L'égalité des sexes, l'autonomisation de la femme et la prévention sont au centre de tous les piliers des Nations Unies », a souligné le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de l'UNOCA dans son allocution d'ouverture des travaux. M. François Louncény Fall a rappelé que le Secrétaire général António Guterres, qui attache une très grande importance à ces enjeux, s'est engagé à assurer une participation active des femmes à tous les niveaux.

Il a précisé que plusieurs instruments régionaux et internationaux, y compris les résolutions du Conseil de sécurité, reconnaissent le rôle crucial que jouent les femmes dans la recherche des solutions aux problèmes et leurs contributions significatives dans la prévention, la résolution et la gestion des conflits. D'où la nécessité impérieuse de les inclure dans les processus de paix. M. Fall a insisté sur cet aspect en indiquant que « la société civile est une ressource immense pour l'alerte précoce et la prévention des conflits ».

Il a cité le modèle des Salles de veille des femmes (Women's situation rooms) - utilisé pour détecter et atténuer la violence électorale dans de nombreux pays en Afrique -, en soulignant qu'il « pourrait fournir des indicateurs de Genre très utiles à nos efforts en matière d'alerte précoce et de prévention des conflits liés aux processus électoraux ».

Gabon

Top 20 RFI - Pierre-Emerick Aubameyang déjà en tête

Le meilleur buteur africain d'Europe de la saison 2016-2017 est en tête du premier Top 20 RFI de la saison… Plus »

Copyright © 2017 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.