4 Août 2017

Congo-Kinshasa: Jusqu'où ira la MP ?

La classe politique congolaise continue à se fissurer tant de l'intérieur que de l'extérieur. L'illustration frappante, c'est la situation de confusion qui prévaut au sein de la grande famille politique du chef de l'État, notamment dans la gestion du dossier de Jean-Claude Kazembe, gouverneur du Haut-Katanga.

En effet, la cour suprême de Justice a pris une décision contre la désignation d'un gouverneur intérimaire à la tête de cette province par le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur et de la Sécurité.

Avec ce feuilleton, la Majorité présidentielle tourne à présent en ridicule. Kazembe sur qui la MP lance des flèches empoisonnées aujourd'hui, c'était l'homme providentiel pour succéder à Moïse Katumbi à la tête de cette riche province minière.

En principe, après le vote de la motion de censure, il faut une notification de l'Assemblée provinciale. Cette note sera suivie d'une démission du concerné. Mais avant de déposer sa démission, le gouverneur Kazembe avait contesté la motion de censure et s'était adressé à la Cour constitutionnelle, selon les articles 161 et 162 de la Constitution.

Sans doute, ce sont des étincèles de la division qui sont en l'air depuis un certain temps au sein de la Majorité présidentielle. Comme tout le peuple congolais, le gouverneur Kazembe plaide pour le respect de droit. Il faut suivre la procédure normale pour destituer ou exiger la démission d'un chef de l'exécutif provincial. Dans un Etat de droit, on ne fait pas descendre un élu comme un vulgaire individu. Il faut suivre les règles du jeu. Cette manière cavalière de faire prouve à suffisance que le gouverneur du Haut-Katanga a des ennemis au sein même de sa propre famille politique.

On peut se permettre de conclure qu'il y a sans doute des divisions internes au sein de la MP. Et que la famille politique du chef de l'État est au bord de l'implosion.

Si l'on veut sauver la démocratie congolaise, il faudra cesser avec toutes ces magouilles dans la gestion de la chose publique. La Justice congolaise est appelée, encore une fois, à ne pas être juge et partie dans cette affaire. Sinon, la MP prend déjà une direction extrêmement dangereuse.

Congo-Kinshasa

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur la… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.