4 Août 2017

Cameroun: Musiques et danses patrimoniales - Instruments et tenues s'exposent

Ils sont les grandes vedettes d'une exposition au Musée national, village du festival.

Acôté du brouhaha produit par les différents groupes de danse à l'occasion du Festival de musiques et danses patrimoniales (Fesmudap), règne une ambiance studieuse dans la cour du Musée national à Yaoundé. Sous des tentes, le petit Armand Zambo écoute studieusement Jasmin Soungouang, artiste, explique l'origine d'un instrument particulier le Ye-ndem. Il s'agit d'une guitare et d'une Sanza en combinées en un élément. Après des explications sur la genèse et sur le matériel de fabrication du Ye-ndem, Armand Z. et ses trois compagnons ont eu le privilège d'apprendre à jouer de l'instrument. Près de là, c'est l'atelier Balafon - tambour. Ici, le nombre d'apprentis est plus important.

Environ une dizaine d'enfants dont la tranche d'âge varie de 3 à 15 ans, s'imprègnent des secrets de fabrication et des astuces de jeu de ces instruments. Même ambiance du côté de l'atelier d'apprentissage de la flûte. Le second stand était réservé à l'exposition des tenues de danse traditionnelle. Ici, tous les groupes ethniques étaient représentés, des grassfields, en passant par celles des Fang-beti-bulu, les soudano-sahéliens et les sawa. Une similitude a pu être observée sur les tenues Centre-Sud et Est. Toutes faites à base de raphia et ornées de cauris, et de plumes multicolores. La région de l'Ouest a aussi étalé sa diversité culturelle à travers cinq tenues enfilées pour exécuter des danses traditionnelles.

Notamment, la tenue réservée à la danse Nsorro, intervenant dans la préparation de la guerre ou alors au retour d'une guerre. Il s'agit d'un boubou vert en coton parsemé de coques d'escargot, de statues miniatures, entre autres. Accompagné d'accessoires comme les colliers, sacs en peaux d'animaux et des longs colliers et un fusil. Plusieurs autres tenues de l'Ouest étaient également en vitrine. Les tenues de danse traditionelle des autres régions étaient en bonne place avec un long Kaba pour le Littoral, pour le Nord des morceaux d'étoffes en coton cousus sous forme de jupe et culotte.

Cameroun

Catastrophe ferroviaire - Eséka, un an après l'hécatombe

Point sur les poursuites judiciaires engagées contre certains ex-responsables de Camrail. Ce dossier revient… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.