5 Août 2017

Congo-Kinshasa: La BCC invite les agents économiques à accompagner la stabilisation du marché des changes

Le gouvernement et la BCC se sont engagés dans la dynamique de stabilisation et de relance de l'économie nationale. Aussi l'autorité monétaire invite-t-elle les agents économiques, principalement les banques, les changeurs de monnaies et les commerces à s'inscrire dans cette logique.

L'Institut d'émission se réjouit de l'appréciation du franc congolais constatée depuis quelques jours sur le marché des changes. Pour elle, cette appréciation de 10% de la monnaie nationale par rapport à la devise américaine au marché parallèle et de 7% à l'interbancaire va se poursuivre parce que soutenue par des mesures concrètes.

Et pour l'autorité monétaire, les agents économiques, principalement les banques, les changeurs de monnaies et les commerces, sont invités à s'inscrire dans la dynamique de stabilisation et de relance de l'économie nationale, projet dans lequel le gouvernement et la Banque centrale du Congo (BCC) se sont engagés.

Cet appel a été lancé par le gouverneur de la BCC et président du Comité de politique monétaire (CPM), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, au cours d'une conférence de presse qu'il a animée le vendredi 4 août à l'issue de la 7ème réunion du CPM.

« Les spéculateurs doivent savoir que l'on ne fait pas de bénéfices tous les jours. De fois, il faut savoir prendre sa perte. Lorsque vous remarquez que la tendance sur le marché devient contraire à vos prévisions et que l'on a fait des anticipations haussières, il faut changer et suivre le mouvement du marché. Quand on persiste dans sa position de spéculateur haussier, on risque de perdre », a-t-il conseillé.

Les résultats positifs obtenus à ce jour sur le marché monétaire, c'est le fait de l'ajustement budgétaire et la bonne politique monétaire. Nous sommes dans cette logique. Nous ne souhaiterons plus avoir de déficit budgétaire, des injections des liquidités sans contrepartie. Et ces résultats positifs d'ajustement budgétaire sont appuyés par d'autres mesures structurelles qui visent l'accroissement de l'offre en devises dans l'économie et de la collecte des recettes de l'Etat.

Le dollar américain s'échange contre 1 550 francs congolais contre 1 700 francs congolais le dollar la semaine dernière.

Dans un autre registre, Deogratias Mutombo a indiqué l'Etat est en voie de prendre des mesures draconiennes pour mettre fin à la fraude et à la contrebande. Ce, après avoir constaté des dérapages dans la collecte des recettes de l'Etat, principalement au niveau des postes frontières.

Ici, le gouverneur a révélé que la tournée des membres du gouvernement aux postes frontières a permis de découvrir plusieurs irrégularités en matière de recouvrement des recettes de l'Etat, tant du côté des assujettis que des agents de l'Etat.

Quant au contrôle relatif au rapatriement de 40% des recettes minières tel que prévu par le code minier, Deogratias Mutombo a indiqué que des agents sont déjà affectés au niveau des banques commerciales à cette fin. « Tous les contrevenants seront sévèrement punis, conformément à la réglementation en vigueur », a-t-il précisé.

Quelques heures avant la conférence de presse du président du CPM, la BCC a procédé à la vente de devises par adjudication aux banques commerciales. Au total, 20 millions de dollars américains ont été vendus aux banques, le besoin en devises étant estimé à hauteur de 25 millions USD.

Congo-Kinshasa

La RDC est le pays d'Afrique qui compte le plus de déplacés internes

Selon un rapport publié la semaine dernière par l'Observatoire des situations de déplacement… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.