5 Août 2017

Sénégal: Traversée Transgambienne - Les ministres sénégalais et gambien travaillent au suivi-évaluation

Des experts Sénégalais souhaitent vivement être associés aux réunions techniques mensuelles relatives à la construction du pont sur le fleuve Gambie, (Farafegny). Ils l'ont fait savoir jeudi dernier, à Dakar, lors d'une visite de prise de contact, effectuée par le ministre gambien des infrastructures, Bai Lamin Jobe, à son homologue Sénégalais Mansour Elimane Kane.

Dans un communiqué transmis, hier, vendredi et repris par l'Agence de presse sénégalaise (Aps), il est fait état d'une rencontre entre Mansour Elimane Kane, ministre des Transports et des infrastructures et son homologue gambien, Bai Lamin Jobe, qui s'est tenue jeudi dernier, à Dakar. C'est au sujet de l'état d'avancement des travaux de construction du pont sur le fleuve Gambie et sur tant d'autres questions relatives aux infrastructures routières communes aux deux pays.

Lors de cet échange, les deux parties se sont longuement épanchées sur les contraintes liées à l'avancement des travaux et sur les conditions de transport entre les deux pays.

En outre, le document mentionne la réactualisation de l'accord de partenariat sur les transports routiers entre le Sénégal et la Gambie, et les travaux routiers entrepris sur le corridor Dakar-Banjul. Inscrit dans une visite de prise de contact du nouveau ministre gambien avec son homologue sénégalais, les représentants de l'Ageroute, l'agence sénégalaise chargée de l'entretien des routes, ont rappelé à M. Jobe que les deux pays avaient prévu de mettre sur pied un "comité mixte" de suivi des travaux du pont sur le fleuve Gambie.

Selon le communiqué, ledit «comité devrait se réunir une fois par trimestre». A ces discutions, les ingénieurs de l'Ageroute ont également fait l'état des lieux de la construction des infrastructures routières prévues sur le corridor Dakar-Banjul.

Ils ont fait le point sur les travaux qui seront prochainement engagés sur ce corridor.

Prenant la parole, Bai Lamin Jobe, a évoqué «des raisons techniques» qui retardent la traversée du fleuve Gambie pour les passagers Sénégalais.

Toutefois, Bai Lamin Jobe a promis d'apporter «des solutions pouvant aider à réduire le temps d'attente durant la traversée du fleuve, au niveau du bac de Farafegny», rapporte le communiqué.

A l'issue de ces travaux, Mansour Elimane Kane et son homologue gambien se sont promis de se retrouver rapidement pour discuter en profondeur de toutes ces questions, mais aussi pour établir une collaboration beaucoup plus étroite sur tous les secteurs d'activité, pour l'intérêt des deux pays...

Pour rappel, la Banque africaine de développement (Bad) est le principal bailleur pour le financement de la construction dudit pont.

Sénégal

Audience renvoyée au 3 janvier pour Khalifa Sall

Au Sénégal, le procès de Khalifa Sall devait s'ouvrir ce jeudi 14 décembre. L'ancien maire… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.