6 Août 2017

Ile Maurice: Après le carburant et les cigarettes - Hausse du prix du pain et du ticket d'autobus ?

La hausse des prix arrive en cascade... Il y a eu d'abord celle de l'essence et du diesel vendredi 4 août. Puis, le lendemain, samedi 5 août, il était annoncé que le prix des cigarettes haut de gamme, connaîtra une hausse de Rs 5 (voir tableau). Et désormais, ce sont sans doute les prix du pain et du ticket d'autobus qui pourraient prendre l'ascenseur...

Il n'y a pas à sortir de là, affirme Nasser Moraby, président de l'Association des boulangers. «Après la baisse de 10 sous sur le pain maison, la hausse du prix des carburants, il est temps pour nous de demander une majoration du prix du pain.»

Raison pour laquelle il a démandé au comptable de l'association de commencer à «travailler les chiffres dès lundi», en vue de soumettre une proposition au gouvernement. Et Nasser Moraby d'ajouter que «le prix du pain n'a pas connu de hausse depuis six mois».

Le raisonnement est le même du côté des opérateurs d'autobus. La Mauritius Bus Owners Cooperative Federation réclamera une hausse du prix des tickets, dans le sillage de l'augmentation du prix des carburants, explique le secrétaire Sunil Jeenarain. D'autant plus que les opérateurs individuels ne sont pas subventionnés par l'État.

«Nous nous réunirons mercredi pour voir les modalités de la demande», souligne-til. «Nous ne pouvons faire autrement, surout que vans et taxis marrons nous font de la concurrence», fait comprendre Sunil Jeenarain.

Les taxis «normaux», eux, ne comptent pas, pour l'instant, revoir leurs tarifs. C'est du moins ce qu'ils déclarent officiellement.

Les marchands de dholl-puri, non plus, ne comptent pas «récidiver», les prix étant déjà chauds pour les consommateurs disent-ils. «Lamem-la li dézà Rs 14, si ogmanté ankor, kisanla pou asté ?».

En attendant, dans la rue, les esprits s'échauffent depuis que les prix de l'essence et du diesel ont augmenté. «Banla pé fer krim ar nou. Nou pa dakor ek sa ditou», fulmine Assad Soobratty, tout en enfourchant sa moto, à l'entrée du marché central, à Port-Louis.

Mootooveeren Kishnasamy a également du mal à contenir sa colère. «Je pense qu'il y a des raisons derrière. On nous cache des choses...»

Ile Maurice

Baby - La vie pimentée d'une cultivatrice de gingembre

Elle a perdu son époux, il y a dix ans. Et, n'écoutant que courage cette mère de deux enfants a… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.