6 Août 2017

Tunisie: Risques relativement élevés en Tunisie

Manque de contrôle

Cette analyse s'inscrit dans le cadre des engagements internationaux de la Tunisie, notamment la première recommandation du Groupe d'action financière (Gafi) exigeant des pays la compréhension, la détermination et l'évaluation des risques liés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme, et l'adoption de la méthodologie basée sur la définition des risques et l'orientation des ressources de l'Etat vers les secteurs et les métiers à hauts risques.

Ainsi, malgré l'arsenal juridique et réglementaire dont dispose le pays, cette évaluation fait ressortir des faiblesses au niveau de la compréhension par les employés dans les différents secteurs, des risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, et le manque d'efficacité des mesures et des pratiques de contrôle, outre le retard au niveau de l'application des sanctions administratives décidées par les structures de contrôle et de régulation. Le rapport met l'accent sur la faiblesse de la coordination entre les différents intervenants sur le plan national et sur la faible capacité d'analyse de certaines parties en ce qui concerne les crimes financiers.

Il pointe du doigt l'absence, au sein des institutions financières et non financières, à l'instar de la Poste tunisienne, des promoteurs immobiliers et des bijoutiers, d'une unité chargée de contrôler le système de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et souligne la défaillance du système d'analyse des données statistiques relatives aux crimes ainsi que la lenteur dans le jugement des auteurs de crimes dans ce domaine.

Tunisie

Trois trios de sifflets africains à la Coupe du monde 2017

Trois trios d'arbitres africains ont été sélectionnés pour la phase finale de la Coupe du… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.