7 Août 2017

Congo-Kinshasa: Risque de confrontation

Toutes les forces politiques et sociales du changement ont pris l'option de contraindre le régime de Kinshasa à mettre en œuvre les résolutions essentielles issues de l'Accord global et inclusif du 31 décembre 2016.

L'Opposition, avec en tête le Rassemblement, est résolue à mener des actions pacifiques pour amener la Majorité présidentielle à libérer le processus électoral en République démocratique du Congo. L'enjeu de l'action politique reste l'alternance démocratique par la tenue d'élections dans un climat apaisé.

Ce à quoi, la Majorité présidentielle reste farouchement hostile, usant de tous les subterfuges pour bloquer, à son avantage, le processus électoral. C'est contre ce machiavélisme du pouvoir en place que toutes les forces du changement sont liguées par toutes les voies démocratiques. La répression de la marche pacifique de la Lucha, organisée dans plusieurs villes de la RDC le 31 septembre, a révélé que le régime de Kinshasa est loin de respecter les libertés et droits fondamentaux des Congolais.

Le Rassemblement appelle à deux journées ville morte, le mardi 8 et le mercredi 9 août, sur toute l'étendue de la République. C'est un acte de désobéissance civile pour exiger la publication du calendrier électoral. Le vote est un droit constitutionnel que les institutions de la République doivent garantir. Ce qui n'est pas le cas actuellement. Toutes les institutions de la République sont sous les bottes de la Majorité présidentielle et refusent de jouer le rôle républicain d'organiser les élections.

Bien au contraire, le ministre de l'Intérieur est déjà à pied d'œuvre pour contrecarrer les deux journées ville-morte. Fervent disciple du régime, le ministre de l'Intérieur a réuni tous les chefs de rues et de quartiers de Kinshasa pour leur demander de dénoncer tous ceux qui vont répondre positivement à l'appel du Rassemblement.

Autant dire que le pouvoir se prépare déjà à la confrontation. Il faut craindre la dérive. Surtout que les forces de sécurité congolaises ont déjà démontré à plusieurs reprises leur manque de professionnalisme. Plusieurs fois la police nationale a usé abusivement de la force contre des manifestants pacifiques. Une énième répression d'une manifestation pacifique est un danger pour la démocratie.

Congo-Kinshasa

L'UE remet le couteau sous la gorge du pays

Le Conseil de l'Union Européenne a rendu publiques, hier lundi 11 décembre 2017, ses conclusions en… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.