4 Août 2017

Congo-Brazzaville: A Brazzaville, la grève mortelle des urgences du CHU

Photo: adiac-congo
Grévistes au CHU de Brazza

Le service des urgences du plus grand hôpital du pays est largement touché par la grève. Les patients meurent par manque de prise en charge.

Le service des urgences est désert depuis le 1er août au CHU de Brazzaville où une centaine de cas graves arrivent chaque jour, dans un état critique. Les patients sont systématiquement refoulés ou orientés vers les centres hospitaliers secondaires de Brazzaville.

A chaque fois qu'un cas désespéré est signalé aux urgences, les agents en grève crient : «Nous ne recevons pas» barricadés derrière leurs bureaux.

S'en suivent souvent les appels d'assistance, et les pleurs, dus au décès des malades par défaut de soin. Tous les brancards et autres fauteuils roulants du service des urgences ont été retournés, faute de personnel.

La peur gagne les patients

Clémentine, une garde-malade, s'inquiète de ce que son époux, dans le coma aux services des AVC ne soit plus régulièrement pris en charge depuis le début de cette grève.

Elle dénonce cette attitude, car, affirme-t-elle, les soins médicaux coûtant très chers au CHU, on ne devrait pas poser le problème de salaire impayé.

A la vérité, le petit nombre de médecins qui arrivent travailler est débordé par le nombre de cas urgents. «Il y a beaucoup de travail, nous travaillons par équipe de deux personnes. Mais, il y a trop de malades pour nous», se plaint un jeune médecin en pédiatrie.

Les agents du CHU de Brazzaville réclament trois mois de salaires impayés. Le récent limogeage de la directrice générale de cet établissement hospitalier, souhaité par le personnel, n'a finalement pas réglé le problème.

En savoir plus

Le désarroi au CHU de Brazzaville

Au Congo-Brazzaville, les agents du plus grand hôpital du pays, le CHU de Brazzaville, poursuivent leur… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.