7 Août 2017

Kenya: Le poids des jeunes dans les élections

Photo: Owang Joe/Capital FM
Une électrice à Kisumu.

Avec 60% de la population qui ont moins de 24 ans, le poids de la jeunesse est considérable. Nombre d'entre eux votent pour la première fois le 8 août. Ils pourraient faire pencher la balance du côté de l'opposition.

Il sait d'où il vient et il ne peut plus supporter la corruption. Boniface Mwangi, tout juste 34 ans, a décidé de se présenter aux élections législatives en tant que candidat indépendant et proche des gens. "Sa mère vivait dans la rue comme nous. Donc, il sait comment nous vivons, comment nous mangeons, comment nous dormons.

Il comprend vraiment nos problèmes", dit cette femme, conquise par le jeune candidat. Il semblerait d'ailleurs que ce dernier soit une exception car la plupart des jeunes électeurs ont au contraire le sentiment que la classe politique n'a aucun contact avec leur réalité. "La question de l'émancipation des jeunes n'est pas abordée. Il n'y a pas de perspectives", déplore un jeune homme croisé dans la rue.

Soixante pour cent des Kenyans ont moins de 24 ans. Mais les opportunités pour cette classe d'âge restent faibles. Ces deux dernières années, le chômage a certes diminué mais il plafonne tout de même à 24%, soit beaucoup plus que la moyenne générale.

Le système éducatif à revoir

L'un des gros chantiers des années à venir est assurément le système éducatif. Presque tous les Kenyans vont à l'école. Mais la plupart d'entre-elles sont sous-équipées et ne préparent guère les jeunes à la vie professionnelle.

La pauvreté frappe en particulier les jeunes dans les zones rurales. Leur chance de trouver un emploi est faible même si l'économie est par ailleurs florissante. Durant la campagne, les candidats des grands partis ont bien-sûr tenté d'influencer les électeurs avec promesses et cadeaux.

Le candidat Boniface Mwangi appelle les Kenyans à ne pas se laisser berner. "Si je vivais ici, que vous veniez me voir et que vous me donniez de l'argent et de l'alcool, je prendrais l'argent et l'alcool et comme il n'y a pas d'autres alternatives, je voterai pour vous", affirme-t-il. "Mais moi, ma campagne et ma vision c'est de dire aux gens : "Non - votez pour quelqu'un qui va travailler pour vous!"

Pour les observateurs, le mécontentement des jeunes électeurs va jouer en faveur de Raila Odinga, l'opposant le plus sérieux face au président sortant Uhuru Kenyatta. Or, il suffit de jeter un œil aux listes électorales pour se rendre compte que la majorité des électeurs ont moins de 35 ans. Ce sont donc eux qui devraient décider qui dirigera le Kenya pour les cinq prochaines années.

En savoir plus

Elections - L'UA, le Commonwealth et la société civile aux aguets

Quelque 20 millions d'électeurs kényans se rendent aux urnes ce mardi 8 août pour six scrutins… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.