8 Août 2017

Mauritanie: Référendum - Certains sénateurs refusent d'en tenir compte

En Mauritanie, les résultats du référendum constitutionnel sont tombés et, sans surprise, c'est le « oui » qui l'emporte à 85 % des voix pour près de 54% de participation. Le référendum prévoit notamment un changement du drapeau mauritanien et la suppression du Sénat. Une réforme que certains sénateurs rejettent farouchement. Du côté du gouvernement, on estime que le débat n'a pas lieu d'être.

Les sénateurs ont décidé lundi 7août de ne pas prendre en compte les résultats du référendum. Ils se sont rendus au Sénat, comme à leur habitude, et comptent exercer leurs fonctions, malgré tout.

Joint par RFI, Cheikh Ould Hanena, l'un de ces sénateurs, estime que cette consultation est un « non évènement », qu'elle est « illégale » et « illégitime » car, insiste-t-il, ces élections ne sont pas passées par les procédures normales.

« La Constitution mauritanienne dit que nous exerçons nos fonctions jusqu'au renouvellement du Sénat. Or le Sénat n'a pas été renouvelé (...).

Nous sommes élus par le peuple mauritanien et nous avons la légitimité démocratique. Nous nous réunirons devant le Sénat vu que l'on nous a refusé l'accès. Nous sommes en train de défendre la stabilité et la démocratie de ce pays », a-t-il expliqué.

Du côté du pouvoir, Sidi Némine, membre de l'UPR, le parti au pouvoir, le débat n'a pas lieu d'être. « Normalement, le débat est clos. Le peuple a parlé. Je crois qu'aujourd'hui on doit se tourner vers la mise en place de ces Conseils régionaux, vers une nouvelle vie démocratique et un nouveau débat (...).

Le débat sur la constitutionnalité du référendum est dépassé parce que d'éminents juristes se sont réunis et l'article 38 est très clair et explicite (...). Le président de la République peut demander un référendum sur les questions importantes. Donc voilà, je crois que la pilule est avalée », a-t-il défendu.

Mauritanie

Kinross Gold Corporation veut doubler son pesant d'or en Mauritanie

Le cinquième producteur d'or au monde qui a vu sa production chuter en 2016 en Mauritanie, 4,9 tonnes d'or… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.