8 Août 2017

Cameroun: Ecobank ne fermera pas

La banque panafricaine affirme être en restructuration de ses agences. Une option pour mieux servir la clientèle.

On entend des choses à propos de la gestion interne à Ecobank depuis des mois. Fermeture des agences, licenciements, fermeture des portes voire départ de la banque du Cameroun... .

Toutes choses qui vibrent en opposition de phase avec l'adage bien connu des milieux de la banque : « l'argent n'aime pas le bruit... ». Restée de marbre face à ces allégations depuis des mois, Gwendoline Abunaw est sortie de son mutisme hier. A la faveur d'un point de presse organisé au siège de la banque à Bonanjo, le directeur général a évoqué dans les deux langues officielles du Cameroun, toutes ces questions qui fâchent.

Pour ce qui est de la fermeture des agences, on sait désormais que « Ecobank a pris la décision de s'embarquer dans la mouvance internationale qui consiste à délaisser la banque traditionnelle qui a fait son temps, pour aller vers le numérique en vigueur dans les marchés internationaux. »

Ce bouleversement est en marche dans le secteur financier et tous les acteurs, avec une vision à long terme, devront s'arrimer ou alors se verront distancer, a martelé le DG.

En fait, avec seulement 250 000 clients, Ecobank veut gagner des parts de marché dans la population financière du Cameroun estimée à deux millions. Pourquoi si vite ? Pour Gwendoline Abunaw, le virage stratégique d'Ecobank ne s'est pas décidé du jour au lendemain.

Le processus est dans le pipe depuis 2010 à travers des cartes prépayées ou la banque par Internet pour les particuliers ... Les innovations les plus récentes, à l'origine de la brouille avec une certaine partie de l'opinion, sont intervenues en février dernier avec le lancement de l'application mobile.

Mais du côté de la banque panafricaine, on relève qu'avec un réseau de 22 agences et points de vente dans 9 des 10 régions et 68 distributeurs automatiques à travers le Cameroun, la digitalisation vient s'ajouter à l'offre de services en direction de la clientèle.

Pourquoi avoir sacrifié quelques emplois ? Décision difficile à prendre a soutenu le DG. Mais les droits des concernés ont été respectés, l'enjeu de la préservation du capital humain étant au cœur des préoccupations.

Ecobank quitte-t-elle le Cameroun ? « Je démens formellement cette information. Nous sommes actuellement la 4e plus grande banque au Cameroun, avec des bénéfices avant impôt à la fin de l'année 2016 de 13,8 milliards de F et un rendement des capitaux propres de 50%.

L'objectif est de rapprocher nos services bancaires des masses en fournissant des plateformes qui captureront les populations non bancarisées », a déclaré Gwendoline Abunaw.

Cameroun

Catastrophe ferroviaire - Eséka, un an après l'hécatombe

Point sur les poursuites judiciaires engagées contre certains ex-responsables de Camrail. Ce dossier revient… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.