8 Août 2017

Burkina Faso: Réhabilitation du réseau routier béninois - EBOMAFrebelote avec un marché de plus de 161 milliards de F CFA

Le lancement des travaux de réhabilitation de la route Dassa-Savalou-Djougou et des bretelles Bassila-Manigri- Prekété des villes du Bénin jusqu'à la frontière du Togo, a eu lieu le 4 août 2017 à Savalou, une commune située à 255 km de la capitale économique, Cotonou.

La cérémonie s'est déroulée en présence des ministres béninois des Infrastructures et des transports, Hervé Hehomey, de l'Enseignement supérieur, Odile Atanaso et du PDG du groupe EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou. C

'est une population de Savalou fortement mobilisée avec à sa tête Gandjeni Aweyo, son 14e roi, et en présence des autorités communales, administratives et de quelques représentants de l'Assemblée nationale, qui a pris d'assaut la place de l'autogare non loin du lieu de la foire des ignames qui se déroule le 15 août de chaque année à Savalou, afin d'assister à cet évènement majeur.

La République du Bénin amorce une nouvelle ère du développement de son réseau routier, sous la conduite de son président, Patrice Guillaume Talon. En effet, ce sont 161 287 087 621 F CFA TTC qui seront mobilisés par le gouvernement béninois pour la réhabilitation de 255,7 kilomètres de routes allant de Savalou jusqu'à la frontière du Togo. Ce, pour un délai d'exécution de 36 mois. Les maîtres-d'ouvrage de ce projet sont le ministère béninois des Infrastructures et la Direction générale des infrastructures.

Ce seront 255,7 km de routes qui seront réhabilitées

Le Marché des travaux y compris la prise en charge de la mission de surveillance et les imprévus, relève de la compétence de l'entreprise EBOMAF S.A Bénin, installée sur ce territoire depuis peu, mais dont la notoriété, selon Hervé Hehomey, ministre béninois des Infrastructures et du transport, ne cesse de se renforcer de jour en jour par son sérieux et son ferme engagement à boucler les chantiers dans les règles de l'art.

Des Béninois rencontrés lors de la cérémonie de lancement, n'ont pas hésité a affirmer que le Bénin vibre à l'heure actuelle au rythme d'EBOMAF S.A. Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie de développement de son réseau routier, le gouvernement de la République du Bénin, à travers le ministère des Infrastructures et des transports, s'est proposé de réhabiliter les routes construites depuis plusieurs années, mais qui, aujourd'hui, ne sont plus opérationnelles, compte tenu de leur état de dégradation avancée. Ainsi, ce seront 255,7 km de routes qui seront réhabilitées.

Ce projet s'inscrit dans la vision de la politique du chef de l'Etat béninois. Le ministre Hervé Hehomey a relevé que ce projet avait été conçu et élaboré depuis lors par les gouvernements qui se sont succédé, mais faute de financements, il n'a pu être réalisé. Toutefois, a-t-il souligné, aujourd'hui, grâce au Partenariat public privé (PPP) entre le Bénin et l'entreprise EBOMAF S.A, ce projet sera enfin réalisé.

D'ailleurs, selon le ministre des Infrastructures et des transports, le président Talon a pour ambition d'améliorer le bien-être des populations, de faire du Bénin un pôle de croissance. « La route du développement passe par le développement de la route », a-t-il renchéri et vu le niveau de dégradation de ce tronçon emprunté quotidiennement par les usagers depuis les années 2000, cela ne facilite plus aujourd'hui les échanges entre le Bénin et les pays de l'interland, à savoir le Burkina Faso et le Togo.

Il était plus qu'important pour le gouvernement béninois, d'aller à la recherche de la mobilisation des ressources pour la réhabilitation de ce tronçon. L'objectif, a-t-il précisé, est de mettre fin aux souffrances des usagers. Notons que le projet traverse les départements des collines et de la Donga et dessert, entre autres, les localités de Savalou, Bante, Bassila, etc. Dans l'intervention de Jacques Ayadi, Directeur général des Infrastructures du Bénin, celui-ci a donné des précisions sur la consistance des travaux, les caractéristiques techniques du projet.

En agglomération, a-t-il souligné, ce sera une chaussée de sept mètres plus deux accotements de deux mètres ; en rase campagne, une chaussée de sept mètres plus deux accotements de 1,5 mètres. M. Ayadi s'est réjoui de la mobilisation du matériel et de l'expertise humaine de l'entreprise EBOMAF S.A, car celle-ci, a-t-il dit, a fait ses preuves et le constat qui se dégage de la capacité de ce groupe, est qu'il peut se signaler sur au moins une dizaine de chantiers avec les mêmes impressionnantes mobilisations de matériel et d'expertise humaine.

Pour conclure, M. Ayadi a souhaité que ce partenariat scellé entre son pays et le groupe EBOMAF S.A, dure très longtemps pour le bonheur du Bénin et de ses populations.

Il ne s'agit pas de la construction d'une nouvelle route, mais plutôt de la réhabilitation d'une route dégradée

Quant à la ministre de l'Enseignement supérieur, présente à ladite cérémonie, elle a aussi tenu a saluer ce partenariat et a promis de faire de Savalou un grand pôle de croissance, ce, grâce à la contribution financière que l'Etat mettra à la disposition des femmes pour la création d'activités génératrices de revenus. Le PDG de l'entreprise EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou, s'est réjoui de la confiance que l'Etat et le gouvernement de la République du Bénin placent en l'entreprise qu'il dirige.

M. Bonkoungou a promis de tenir son engagement dans le délai imparti, pour la réhabilitation de cette route et a aussi précisé que dans le cas d'espèce, il ne s'agit pas de la construction d'une nouvelle route, mais plutôt de la réhabilitation d'une route dégradée. A la question de savoir si l'entreprise avait la logistique et les ressources humaines suffisantes pour réussir ce gigantesque travail qui lui est confié, il a répondu que les moyens matériels et les ressources humaines étaient disponibles pour effectuer toutes sortes d'ouvrages.

Et d'ajouter qu'aujourd'hui, l'entreprise EBOMAF S.A exporte son expertise au-delà de l'Afrique de l'Ouest. Actuellement, il est question de conquérir les marchés de l'Afrique centrale, de l'Afrique du Nord, qui sont dans sa ligne de mire. Pour terminer, le PDG de EBOMAF a lancé un appel au peuple burkinabè, l'invitant à se mettre au travail, à arrêter les débats d'intellectuels à n'en point finir à la télévision, dans la presse écrite et sur les réseaux sociaux qui, selon lui, ne font pas avancer le pays. Ailleurs, les autres pays ont démarré depuis longtemps le train du développement et avancent.

Le ministre béninois des Infrastructures et des transports, Hervé Hehomey, et le PDG de l'entreprise EBOMAF ont procédé officiellement au lancement des travaux de réhabilitation du tronçon Dassa-Savalou-Djougou-frontière du Togo, sous les regards admiratifs des populations présentes pour la circonstance. La cérémonie a pris fin dans une atmosphère bon enfant.

Burkina Faso

Reconcialition et cohésion sociale à Barani

Le mercredi 16 août dernier, le gouverneur par intérim de la Boucle du Mouhoun, Maxime Bouda,… Plus »

Copyright © 2017 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.