9 Août 2017

Tunisie: Nous sommes désolés...

Nous sommes désolés d'avoir commis le délit que l'une de nous ait présidé durant trois ans des fonds d'aide à la production internationaux qui ont permis à plusieurs films tunisiens d'exister, d'avoir parmi les bénéficiaires de ces fonds, la Palme d'Or du Festival de Cannes 2014 « Winter Sleep » et bien d'autres.

Nous sommes désolés d'avoir commis le délit d'être experts à l'international reconnus comme tels aussi bien dans le monde arabe et en Afrique que dans le monde anglophone et francophone.

Nous sommes désolés d'avoir commis le délit de chercher sans cesse à promouvoir les talents qui émergent, notamment grâce aux Ateliers Sud Ecriture, désolés de ne pas chercher à nous enrichir mais, au contraire, de tout mettre en œuvre, y compris à notre détriment, pour la réussite des films que nous produisons.

Nous sommes désolés d'avoir commis le délit de baliser le terrain pour des jeunes, à l'instar de nos aînés.

Nous sommes désolés d'avoir commis le délit de présenter un cinéma tunisien créatif, n'ayant rien à envier aux cinémas du monde et surtout un professionnalisme qui nous met sur un pied d'égalité avec les producteurs occidentaux.

Nous sommes désolés d'avoir commis le délit de présenter une image positive de la Tunisie dans le monde entier.

Nous sommes encore plus désolés d'avoir commis le délit d'avoir une crédibilité auprès des instances internationales, des festivals renommés, ce qui nous a permis d'être choisis par la Quinzaine des réalisateurs de Cannes pour mener à bien le financement et la production du projet TUNISIA FACTORY 2018 qui permettra à quatre jeunes réalisateurs tunisiens de coréaliser avec quatre autres réalisateurs étrangers des courts-métrages qui seront présentés en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2018, et qui leur permettra également de s'entretenir avec des professionnels (producteurs, vendeurs, distributeurs) de leurs projets de long-métrage, ce qui leur permettra de trouver le maximum de soutiens financiers.

Nous sommes encore plus désolés d'avoir commis le délit d'avoir accepté de nous mettre en retrait pour mettre en avant d'autres producteurs tunisiens, nous sommes encore plus désolés d'avoir la confiance de la Quinzaine des réalisateurs qui tient à la garantie de bonne fin du projet Factory et qui nous a jugés dignes de mener à bien cette opération.

Nous sommes encore plus désolés de vouloir que la cinématographie tunisienne soit partie prenante du cinéma mondial au même titre que les nations ayant une longue tradition en la matière.

Nous sommes encore plus désolés de vouloir partager avec d'autres notre expérience, nos connaissances et notre carnet d'adresses, de ne pas penser sans cesse à nos propres intérêts.

Nous sommes encore plus désolés d'avoir commis le délit d'investir de notre argent et de notre temps pour réussir ce challenge qui provoque quelques éclats de voix dont la plus virulente nous fait un procès d'intention, jette le doute et la suspicion sur nous et sur le Cnci qui soutient ce projet d'envergure pour le cinéma national, en utilisant sa triple casquette de producteur, réalisateur et de chroniqueur radio.

D'autres producteurs travaillent comme nous à la promotion d'un cinéma de qualité, il est regrettable que lorsque des voix s'élèvent ce soit surtout pour critiquer et lancer des accusations infondées.

En un mot comme en cent, nous sommes encore plus désolés d'avoir commis le délit de vouloir le meilleur pour la culture, notre jeunesse et notre pays.

Nous sommes désolés...

Tunisie

La crise n'est pas gouvernementale !

La crise économique et financière que nous vivons depuis quelques années, imputable au laxisme… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.