9 Août 2017

Congo-Brazzaville: Enseignement supérieur - Près de 10 000 nouveaux étudiants bénéficiaires de la bourse en 2017

La première session de la sous-commission des bourses d'enseignement supérieur qui s'est tenue du 31 juillet au 8 août a validé 9 852 dossiers sur les 11 974 examinés

S'agissant de l'Université Marien-Ngouabi, 6 360 dossiers ont été jugés favorables contre 1 725 défavorables. 57 étudiants évoluant à l'Institut national du travail social bénéficieront aussi de la bourse.

643 apprenants des cinq établissements privés d'enseignement supérieur ayant reçu des agréments définitifs, à savoir l'Ecole supérieure de gestion et d'administration des entreprises ; l'Ecole supérieure de technologie des Cataractes ; l'Université protestante de Brazzaville et deux autres écoles conventionnées à Pointe-Noire sont aussi concernés.

Les nouveaux étudiants congolais à l'étranger qui percevront la bourse au titre de cette année civile sont au nombre de 2 792 tandis que les dossiers de 1 075 n'ont pas été agréés par les membres de la sous-commission.

Des recommandations pour l'amélioration des conditions d'attribution

Les membres de la sous-commission des bourses d'enseignement supérieur ont, à cet effet, formulé onze recommandations. Il s'agit, entre autres, de la révisitation des conditions d'éligibilité pour l'obtention d'une bourse notamment sur l'âge et la présentation du baccalauréat et la circulaire n°055 pour préciser qu'en situation d'échec on ne peut pas postuler à une bourse.

Ils recommandent aussi la prise en considération des candidats en formation dans les pays non francophones où la licence se fait en quatre ans. Dans le futur, la commission technique présentera, d'après la recommandation, un cursus universitaire bien détaillé par candidat selon le niveau.

La sous-commission suggère la mise à la disposition des parents et d'autres postulants la liste des établissements agréés par le Cames et ceux agréés par le Centre d'accréditation du Ghana.

Selon les membres de cette sous-commission, l'Etat congolais ne devrait plus octroyer des bourses aux étudiants inscrits dans les filières de formation existant au Congo ; faire un rapprochement des services compétents des ministères concernés par les bourses et formations initiales.

Quant aux services pédagogiques, ils doivent renforcer le contrôle des pièces des dossiers candidats à la bourse et s'approprier les sites du ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation en vue de l'authentification du bac.

Les autres recommandations portent sur la prise des mesures disciplinaires en vue d'endiguer le faux et usage de faux dans des dossiers présentés par les étudiants, notamment ceux de l'université Marien-Ngouabi ; renforcer les capacités des services de la scolarité des établissements de l'Université Marien-Ngouabi ; renforcer le plan de communication entre les partenaires avec le concours de l'Apeec et les associations des étudiants.

Présidant les travaux, le ministre de l'Enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua, a annoncé la numérisation totale de la prochaine campagne des bourses universitaires.

« A travers les travaux de la sous-commission, nous venons de consacrer un certain nombre d'évolutions, de progrès dans la volonté de l'amélioration de la transparence et de bonne gouvernance dans la gestion des bourses », a souligné le ministre.

Congo-Brazzaville

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.