10 Août 2017

Cameroun: Cache d'armes découverte dans un bunker à Mbengwi

Dans une sortie médiatique hier 09 aout à Yaoundé, Issa Tchiroma Bakary le ministre de la Communication, a indiqué qu'il s'agit d'une œuvre des membres de la branche armée du Southern Cameroon, ou encore « Ambazonie », nom donné à ce « pays » de la partie anglophone du Cameroun que voudraient créer les sécessionnistes.

L'intégralité de la brève déclaration du porte-parole du gouvernement.

Les services de la Délégation Régionale de la Sûreté Nationale du Nord-Ouest ont, dans leurs opérations de contrôle, interpellé les 2 et 3 août 2017, cinq individus dans la ville de Mbengwi, Département de la Momo, Région du Nord-ouest.

Il s'agit des nommés DASI Alfred NGYAH alias « Sniper » ; MBA-ABE Edwin DASI ; TEFEH Collins TEGHE ; FUH Luther CHE ; NGWA Louis MONYONGA et Martha FORMENYAM.

Les premières exploitations des personnes interpellées ont permis d'opérer une descente au domicile du nommé DASI Alfred NGYAH, visiblement le chef de la bande, où les policiers ont découvert, dissimulés dans un bunker aménagé par les soins de l'intéressé, plusieurs effets militaires.

Parmi ces effets, on a pu noter la présence d'armes à feu semi-automatiques, d'appareils de vision nocturne avec télémètre laser, de lunettes de tir, un épiscope de tir avec blindage, des bipieds et trépieds pour arme de précision, des chargeurs pour fusils de tireurs d'élite, des tubes containeurs à charge explosive et des produits chimiques constituant des charges explosives, des cordons détonateurs, des interrupteurs d'engins explosifs, des minuteurs et autres appareils destinés à la fabrication d'engins explosifs improvisés et d'armes artisanales à feu.

L'exploitation d'un ordinateur portable également saisi sur les lieux, a révélé la présence de fichiers informatiques contenant des enseignements sur la fabrication d'engins explosifs improvisés, ainsi qu'une cartographie de cellules dormantes du Mouvement de Libération du Southern Cameroon.

Les premiers résultats de l'enquête actuellement en cours indiquent que le principal suspect en la personne du nommé DASI Alfred NGYAH, réside dans un pays étranger dont il porte par ailleurs la nationalité, quoique d'origine camerounaise.

Il a reconnu être un membre de l'Ambazonie et principal responsable de son bras armé dénommé « Liberation Movement of Southern Cameroon ».

Interpellé sur l'origine, l'appartenance et la destination des effets militaires saisis à son domicile, l'intéressé a dit en être le propriétaire et déclare qu'il les avait personnellement acquis à l'étranger, puis transféré au Cameroun via un pays voisin.

Les investigations effectuées dans le cadre de l'enquête ont également permis d'établir que le nommé DASI Alfred NGYAH était le cerveau du réseau précédemment identifié comme l'auteur de l'attentat déjoué en prélude à la célébration de la fête du 20 mai 2015 à Bamenda.

Le suspect avait alors réussi à prendre la fuite et à se réfugier à l'étranger.

Revenu au Cameroun, il projetait, en compagnie des membres de son commando, de perpétrer des attaques contre les Forces de Défense et de Sécurité, des responsables militaires et des Autorités administratives.

Au moment de son interpellation intervenue les 2 et 3 août derniers, le réseau à la tête duquel se trouve le dénommé DASI Alfred NGYAH se préparait à prendre d'assaut un barrage de police. A l'heure qu'il est, les enquêtes se poursuivent au niveau des services compétents.

Cameroun

L'agresseur d'un policier rattrapé à Douala

Robert Ying Dapsia avait poignardé un gardien de la paix 2ème grade à la gare ferroviaire a… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.