9 Août 2017

Congo-Kinshasa: Fibre optique - Patrick Umba - "La SCPT et l'Angola Câbles s'engagent pour l'interconnexion"

Dans le cadre de la coopération bilatérale, la RDC et l'Angola ont mis le cap sur la révolution numérique, qui passe par la connexion à fibre optique en vue de renforcer l'échange des données informatiques.

Le Dg a.i de la SCPT entend boucler une redondance complète qui, inévitablement, assurera un taux de disponibilité de l'internet jamais connu auparavant en RDC.

C'est dans cette optique que Patrick UMBA, Directeur Général a.i de la Société Congolaise des Postes et Télécommunications (SCPT), a reçu, en son cabinet, une délégation de l'«Angola Câbles », ce mercredi 9 août 2017, à Kinshasa. C'est une première réunion de travail avec les partenaires angolais, a précisé le DG de la SCPT, dont l'objet est de bâtir la relation entre les deux pays dans le domaine de l'autoroute de l'information.

"L'idéal est de faire profiter aux populations de deux pays la fibre optique que nous allons connecter entre l'Angola et la RDC", a-t-il indiqué.

Cette rencontre a été une aubaine pour la SCPT et l'entreprise angolaise de regarder ensembles dans la même direction et discuter sur les différentes opportunités qui vont permettre aux deux partenaires de développer leurs business et surtout de pouvoir faire profiter de la connexion à Haut débit aux populations à moindre coût.

Comme annoncé, a-t-il poursuivi, il y a quelques mois, la SCPT avait entamé un contact avec l'Angola Câbles pour le même idéal au profit de nos populations toujours. "Ainsi, aujourd'hui, nous venons de passer à l'acte à travers cette première séance de travail avec nos partenaires angolais dans le but de faire booster les choses en matière de la connexion à fibre optique afin de renforcer la nouvelle autoroute de l'information en Afrique".

Au cours de cette réunion, il était aussi question d'envisager une étude de faisabilité dans un premier temps avec des propositions afin de voir comment et à partir d'où les deux pays peuvent facilement se connecter.

"On a pensé, par exemple, à l'axe Matadi ou Moanda, c'est-à-dire, la province du Kongo Central ou d'autres points frontaliers avec l'Angola. Donc, ensemble, nous avons développé sur comment s'interconnecter et avancer dans le projet", a dévoilé le numéro Un de la Société congolaises des Postes et Télécommunications.

RDC-Angola bientôt connectés

Signalons que cette rencontre a permis aux deux parties de projeter, dans un bref délai, la phase expérimentale du projet dont les premiers tests techniques vont bientôt commencer.

Selon le DG a.i de la SCPT, d'ici une quinzaine de jours, les deux entreprises vont déjà expérimenter le premier résultat de cette connexion entre la RDC et l'Angola.

Il faut dire que ce projet a une importance capitale au niveau de la population et des clients de la SCPT ou encore de l'Angola Câbles, qui vont bénéficier d'une amélioration progressive de qualité de leurs services en matière d'échange des données informatiques (Internet, réseaux sociaux, téléchargement) et aussi des capacités numériques vers l'international.

Engagée depuis plusieurs mois sur des grands projets d'intérêt national portant sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), la SCPT a réorientée sa stratégie de croissance vers la qualité de ses produits et services et de facto, la satisfaction du consommateur.

"Nous avons commencé à connecter la RDC à la République sœur de Congo -Brazzaville, un projet déjà en marche et conclu dont les dividendes sont effectifs pour l'intérêt de nos populations qui bénéficient de la fiabilité et la qualité de service", a soutenu Patrick UMBA. Toutefois, il a aussi profité de l'occasion pour saluer la prouesse de l'équipe des ingénieurs et experts de la SCPT qui reviennent également d'une mission de service dans le Haut Katanga où la RDC est en pleine discussion avec la Zambie pour s'interconnecter avec ce voisin du sud. "Nous sommes en train d'avancer calmement et sûrement pour avoir plusieurs possibilités de sécuriser le trafic de la RDC à travers la fibre", a déclaré Patrick UMBA.

L'Angola satisfait du partenariat

De son côté, Ariete PEREIRA, chef de la délégation angolaise, a manifesté sa gratitude aux responsables de la SCPT qui, pour lui, ont développé une ingéniosité très expérimentale que l'Afrique centrale peut aussi tirer profit en matière de l'autoroute de l'information.

"C'est une très bonne opportunité pour Angola Câbles d'avoir ce partenariat avec la SCPT pour pouvoir développer le projet fibre optique", a martelé le Commercial carrier Manager de l'Angola Câbles.

Très satisfait, il a signifié le bienfondé de ce partenariat qui vient renforcer la coopération mutuelle entre l'ANGOLA et la RDC qui existent déjà en matière des bons voisinages et surtout des circulations au niveau des personnes et biens. Ce partenariat a pour intérêt de bâtir une excellente relation de collaboration entre les deux peuples. Je suis convaincu qu'avec l'expérience de la SCPT, ce partenariat qui commence aujourd'hui va bien se développer dans les prochains jours", a conclu Ariete PEREIRA.

Au départ, rappelle-t-on, la RDC s'était dotée d'une seule ligne de trafic à fibre optique, partant du point d'atterrage de Moanda jusqu'à Kinshasa. Aujourd'hui, grâce à la politique rationnelle mise en place par Patrick Umba, le Congo-Kinshasa s'ouvre sur d'autres trafics, avec ses voisins limitrophes, dans le but de sécuriser ses clients au niveau local et international en cas des coupures ou manœuvres techniques au niveau de l'axe Moanda-Kinshasa. Et aussi boucler une redondance complète qui assurerait un taux de disponibilité de l'internet jamais connu auparavant en RDC.

Congo-Kinshasa

Avant l'arrivée de Tshisekedi, des opposants arrêtés à Lubumbashi

Plusieurs membres de l'opposition ont été arrêtés dimanche 22 octobre à Lubumbashi… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.