10 Août 2017

Egypte: Prohiber le burkini ou le bikini, le débat agite les réseaux sociaux

Depuis une dizaine de jours, les réseaux sociaux égyptiens se sont transformés en champ de bataille rangée autour du burkini. Partisans et adversaires du maillot dit « islamique » s'accusent d'immoralité ou d'obscurantisme. Comment cela a-t-il commencé ?

C'est une conséquence indirecte de l'assassinat de trois touristes étrangères le mois dernier sur une plage d'Hurgada en mer Rouge. Afin de compenser les annulations, les hôtels ont fait une campagne de promotion pour relancer le tourisme égyptien. Et parmi ces nouveaux touristes, il y avait des femmes qui se mettaient en maillot de bain et d'autres en burkini.

Or, cette tenue, la plupart des hôtels l'ont interdite à la piscine. De quoi provoquer une vive réaction sur les réseaux sociaux de la part des conservateurs égyptiens. Selon eux, les hôtels voulaient imposer une « tenue indécente », et même le bikini. Le ministère du Tourisme a réagi en envoyant une directive à tous les hôtels, leur interdisant d'interdire le « maillot conforme à la charia ».

Mesure sanitaire, ou acte socio-politique ?

La réaction n'a pas tardé. Les professionnels du tourisme ont qualifié la directive du ministère de « diktat » menaçant l'industrie, expliquant que l'interdiction du burkini était liée à des normes sanitaires dans l'espace confiné que constitue une piscine. Ils affirmaient que la quantité et la qualité du tissu du burkini, parfois fait maison, pouvaient répandre des bactéries ou réagir avec le chlore.

Pour des internautes libéraux, par ailleurs, il s'agissait d'un acte socio-politique visant à répandre le conservatisme wahhabite. Certains sont allés jusqu'à estimer que c'était le dernier clou enfoncé dans le cercueil d'un tourisme déjà mal en point. « De quoi faire fuir les derniers touristes en leur faisant croire qu'ils étaient à Kandahar », en Afghanistan, écrit sarcastiquement un internaute sur Facebook.

Un affrontement entre deux modèles de société

Résultat, le ministère du Tourisme a annulé la directive contre l'interdiction du burkini. Mais cette polémique reflète une profonde division au sein de la société. Deux Egypte s'affrontent : celle qui a opté pour le modernisme progressivement introduit depuis Méhémet Ali au début du XIXe siècle, et celle influencée par le wahhabisme répandu après le boum pétrolier des années 1970.

L'Egypte qui a pris l'Occident pour modèle de société, et l'autre qui a pris l'islamisme pour modèle et demande un retour aux sources, se sont affrontées politiquement au cours des dernières années. En 2012, il y a eu les victoires électorales des Frères musulmans ; en 2013, un soulèvement populaire des libéraux. L'armée a tranché contre les islamistes. Mais le rapprochement avec l'Arabie saoudite peut inverser la tendance.

Egypte

Ligue des champions CAF - Génération foot tombe sur les égyptiens de Misr El Makasa

Pour son retour en compétition africaine, l'Académie Génération Foot est tombée sur… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.