10 Août 2017

Tunisie: Un système de contrôle instantané

Elle a en outre fait remarquer, lors d'une visite aux laboratoires de la Société des industries pharmaceutiques de Tunisie (Siphat) à Ben Arous, que le manque de médicaments est dû à la grande consommation causée, à son tour, par l'automédication et la contrebande.

Le ministère de la Santé travaille à dévoiler qu'il existe un système informatique de contrôle des chaînes de distribution entre la Pharmacie centrale, les hôpitaux et le reste du réseau de distribution des médicaments.

Il permettra d'améliorer les méthodes de travail des inspections pharmaceutique, médicale et administrative pour remédier aux dépassements qui ont lieu dans ce secteur.

Dix sites ont été sélectionnés dans un premier temps pour être équipés d'un système de gestion et de contrôle instantané des circuits de distribution des médicaments dans les hôpitaux. Le projet a été soumis à la Commission supérieure des marchés publics pour examen en attendant que ces établissements soient dotés de l'Internet à haut débit pour plus d'efficacité.

Pionnière de l'industrie pharmaceutique en Tunisie, la Siphat a été créée en 1989 dans le cadre de la restructuration de la Pharmacie centrale de Tunisie. Elle assure le développement, la fabrication et la commercialisation des médicaments à usage humain, sous différentes formes.

La Siphat est l'unique entreprise publique spécialisée dans l'industrie pharmaceutique et commercialise plus de 65% de ses médicaments à moins de deux dinars.

Tunisie

Le courage du commissaire de police tunisien Khaled Karoui au service de l'ONU

A la veille de la visite en République centrafricaine (RCA) du Secrétaire général des… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.