10 Août 2017

Cameroun: Rentrée scolaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest - Appels à la reprise

Leaders politiques, responsables d'établissements, et de nombreux acteurs se mobilisent pour encourager l'effectivité des cours dès septembre.

La bonne nouvelle vient de la Presbyterian Church in Cameroon (PCC). Un communiqué signé en début de semaine et adressé aux pasteurs et secrétaires à l'éducation, informe d'une remise sur les frais de scolarité au profit des élèves dont l'année scolaire 2016/2017 a été perturbée. « Des mesures ont été mises sur pied pour garantir la sécurité, les cours de rattrapages et une remise pour ceux des élèves qui ont payé leurs frais de scolarité l'année dernière », peut-on lire dans le communiqué. Pour ce faire, la PCC indique par exemple que les cours de rattrapage pour les élèves des classes d'examen débutent de 19 août prochain. Mais le point le plus important est ce message de sensibilisation que les pasteurs sont appelés à délivrer aux fidèles, pour une reprise effective des cours en septembre prochain.

La PCC appelle donc toutes ses paroisses à souligner le caractère sacré du droit à l'éducation. Par ailleurs, elle s'engage à poursuivre les efforts en vue de garantir une éducation de qualité pour tous les Camerounais. L'appel des pasteurs intervient quelques mois après la sortie des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun qui, lors de leur 42e assemblée plénière, ont invité « les parents, à prendre leur responsabilité à envoyer les enfants à l'école pour leur donner la chance de réaliser leurs projets de vie ». A côté des églises, les hommes politiques sont également sur le terrain de la sensibilisation. Dans la section RDPC Mezam III, région du Nord-Ouest, le président, Raymond Kwanyala était sur le terrain le week-end dernier. Il a appelé les militantes et militants de son parti à envoyer massivement leurs enfants à l'école dès les premiers jours de la rentrée scolaire 2017/2018. Pour le Fon de Bali, le sénateur Doh Gahnyonga, « ce sont ces enfants qui prendront soin de nous, parents, dans le futur.

Nous n'avons pas à nous amuser avec leur formation. Ils ne doivent pas être pris en otage ». A ce titre, il a dénoncé les messages d'appel à la révolte de certains Camerounais de la diaspora. « Ils ont envoyé leurs enfants dans les grandes écoles, mais nous demandent de garder les nôtres à la maison. C'est inadmissible », a regretté le sénateur. Dans le Sud-Ouest, le gouverneur, Bernard Okalia Bilaï, a récemment mobilisé autour de lui tous les acteurs du secteur éducatif de la région. Le message a été clair, la réouverture des écoles lors de la prochaine rentrée scolaire. Pour le gouverneur, les pouvoirs publics ont tout mis en œuvre pour assurer la sécurité des jeunes élèves : « Les mesures de sécurité seront renforcées pour les élèves ainsi que pour toute la communauté. C'est un engagement pris par le gouvernement », a-t-il rassuré.

Cameroun

Le président s'adresse à la Nation

Après plus de trois mois d'absence, Muhammadu Buhari est rentré au pays samedi dernier et va parler aux… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.