10 Août 2017

Congo-Kinshasa: L'Intersyndicale de l'Administration publique lance un dernier ultimatum au gouvernement

La vérification de l'application du taux budgétaire de 1450 Fc le dollar américain se fera au travers les listings de paie des agents et fonctionnaires de l'Etat du mois d'août, promet l'Intersyndicale nationale de l'Administration publique (INAP).

L'Intersyndicale nationale de l'Administration publique (INAP) lance au gouvernement un délai jusqu'au 15 août 2017 pour vérifier s'il a appliqué ou non le taux budgétaire de 1 450 francs congolais le dollar américain lors de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat le même mois. La vérification se fera au travers les listings de paie des agents et fonctionnaires de l'Etat du mois d'août.

Au cas où les listings de paie ne mentionneraient pas le taux budgétaire en question, à l'expiration de cette date, l'INAP va convoquer une assemblée plénière à l'attention de la base. Cette rencontre, qui va se tenir à la « Place Golgotha » située devant le bâtiment administratif de la Fonction publique, va être déterminant pour la suite à donner à l'acte posé par l'Exécutif national ; c'est-à-dire la base va décider s'il y a lieu ou non de décréter la grève.

« L'INAP a décidé de ne plus s'asseoir à la table de négociation avec le gouvernement pour examiner l'application du taux budgétaire de 1450 francs congolais lors de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat », a hurlé le président de l'INAP qui s'appuie sur la décision du parlement allouant le taux de 1450 francs congolais le dollar américain lors de la paix des agents et fonctionnaires de l'Etat.

Les relations s'annoncent orageuses

Le président de l'INAP rappelle que l'Assemblée nationale a fixé le taux budgétaire à 1450 Fc le dollar américain lors de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat, lequel n'est pas négociable. C'est-à-dire il doit tout simplement être appliqué, surtout que la loi de finances pour l'exercice 2017 a été promulguée par le président de la République.

Comme on peut s'en rendre compte, les relations entre le gouvernement et l'INAP s'annoncent orageuses. Et l'on craint que l'Administration publique soit paralysée au cas où les agents et fonctionnaires de l'Etat mettraient à exécution leur menace de grève.

En juillet dernier, avait annoncé le Premier ministre Bruno Tshibala, le taux budgétaire de 1450 Fc le dollar américain devait être inclus lors de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat. Mais, a-t-on constaté, rien n'a été fait dans ce sens lors de la paie du mois. Cela a suscité des remous parmi les bénéficiaires qui avaient été calmés par l'INAP. Celle-ci privilégiait le dialogue avec le gouvernement pour trouver une solution à ce problème.

De son côté, le Collectif des syndicats de l'Administration publique a donné un mot d'ordre de grève qui avait été suivi par certains agents et fonctionnaires de l'Etat. Le mot d'ordre a fini par être suspendu pour privilégier, à l'instar de l'INAP, le dialogue avec le gouvernement. Lequel s'est terminé sans qu'il ait une décision coulée par écrit par les deux parties. On a assisté simplement à un chapelet de bonnes intentions, c'est-à-dire voir le taux budgétaire de 1 450 Fc le dollar américain être appliqué à partir de la paie du mois d'août 2017.

L'Intersyndicale de l'Administration publique lance un dernier ultimatum au gouvernement

La vérification de l'application du taux budgétaire de 1450 Fc le dollar américain se fera au travers les listings de paie des agents et fonctionnaires de l'Etat du mois d'août, promet l'Intersyndicale nationale de l'Administration publique (INAP).

Florent N'Lunda N'Silu

L'Intersyndicale nationale de l'Administration publique (INAP) lance au gouvernement un délai jusqu'au 15 août 2017 pour vérifier s'il a appliqué ou non le taux budgétaire de 1 450 francs congolais le dollar américain lors de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat le même mois. La vérification se fera au travers les listings de paie des agents et fonctionnaires de l'Etat du mois d'août.

Au cas où les listings de paie ne mentionneraient pas le taux budgétaire en question, à l'expiration de cette date, l'INAP va convoquer une assemblée plénière à l'attention de la base. Cette rencontre, qui va se tenir à la « Place Golgotha » située devant le bâtiment administratif de la Fonction publique, va être déterminant pour la suite à donner à l'acte posé par l'Exécutif national ; c'est-à-dire la base va décider s'il y a lieu ou non de décréter la grève.

« L'INAP a décidé de ne plus s'asseoir à la table de négociation avec le gouvernement pour examiner l'application du taux budgétaire de 1450 francs congolais lors de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat », a hurlé le président de l'INAP qui s'appuie sur la décision du parlement allouant le taux de 1450 francs congolais le dollar américain lors de la paix des agents et fonctionnaires de l'Etat.

Les relations s'annoncent orageuses

Le président de l'INAP rappelle que l'Assemblée nationale a fixé le taux budgétaire à 1450 Fc le dollar américain lors de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat, lequel n'est pas négociable. C'est-à-dire il doit tout simplement être appliqué, surtout que la loi de finances pour l'exercice 2017 a été promulguée par le président de la République.

Comme on peut s'en rendre compte, les relations entre le gouvernement et l'INAP s'annoncent orageuses. Et l'on craint que l'Administration publique soit paralysée au cas où les agents et fonctionnaires de l'Etat mettraient à exécution leur menace de grève.

En juillet dernier, avait annoncé le Premier ministre Bruno Tshibala, le taux budgétaire de 1450 Fc le dollar américain devait être inclus lors de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat. Mais, a-t-on constaté, rien n'a été fait dans ce sens lors de la paie du mois. Cela a suscité des remous parmi les bénéficiaires qui avaient été calmés par l'INAP. Celle-ci privilégiait le dialogue avec le gouvernement pour trouver une solution à ce problème.

De son côté, le Collectif des syndicats de l'Administration publique a donné un mot d'ordre de grève qui avait été suivi par certains agents et fonctionnaires de l'Etat. Le mot d'ordre a fini par être suspendu pour privilégier, à l'instar de l'INAP, le dialogue avec le gouvernement. Lequel s'est terminé sans qu'il ait une décision coulée par écrit par les deux parties. On a assisté simplement à un chapelet de bonnes intentions, c'est-à-dire voir le taux budgétaire de 1 450 Fc le dollar américain être appliqué à partir de la paie du mois d'août 2017.

Congo-Kinshasa

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur la… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.