10 Août 2017

Congo-Kinshasa: Avant le 31 août 2017 - Elections au pays - Le G7 continue à exiger le calendrier !

communiqué de presse

Dans un communiqué, le G7 revient à la charge, après les deux journées décrétées "villes mortes" en RD. Congo.

Plus formel que jamais, le G7 exige la publication d'un calendrier électoral par la CENI, au plus tard, le 31 août 2017 ; la convocation du corps électoral au plus tard, le 30 septembre 2017 et l'organisation des élections présidentielles, législatives nationales et provinciales avant le 31 décembre 2017, conformément à l'Accord de la Saint Sylvestre, tel que négocié et conclu, le 31 décembre 2016, sous la barbe des Evêques lors des discussions directes, au Centre Interdiocésain, à la Gombe.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU G7

Malgré sa situation de précarité qui le maintient dans des conditions inhumaines de survie quotidienne, le peuple congolais a répondu massivement au mot d'ordre du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement d'observer deux journées villes mortes le 8 et le 9 août 2017, au prix de durs sacrifices sur toute l'étendue du territoire national.

Le G7 salue le courage, la maturité politique et l'engagement dont fait preuve le peuple congolais dans la défense de son droit de vivre dignement dans un pays démocratique et respectueux des principes de la bonne gouvernance.

Il s'agit là d'un message clair et net des Congolaises et Congolais, dans leur grande majorité, qui expriment leur adhésion à la Feuille de Route du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement qui, conformément à l'Accord du 31 décembre 2016, exige :

La publication d'un calendrier électoral par la CENI au plus tard, le 31 août 2017 ;

la convocation du corps électoral au plus tard, le 30 septembre 2017 ;

l'organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales avant le 31 décembre 2017 ;

La décrispation du climat politique en République Démocratique du Congo.

Au-delà de ces revendications politiques, ces femmes et ces hommes viennent d'exprimer, non seulement leur soif de liberté, mais aussi le besoin ardent d'une alternance politique, porteuse d'une véritable alternative à la misère, aux salaires médiocres, au chômage, au désespoir des jeunes, à la corruption, aux violations massives des droits de l'homme, à l'insécurité, à l'arbitraire ; bref, à la dictature et à la tyrannie.

Ces deux journées villes mortes sonnent comme une alerte d'un peuple déterminé qui entend régler son destin pacifiquement mais qui est à bout de patience et qui s'apprête à une résistance totale, face à la volonté manifeste de restaurer la dictature dans notre pays.

Tant que le pouvoir reste sourd à cette alerte, le G7 invite toutes les forces vives de la nation, associations de la société civile, associations de la jeunesse, associations des femmes, associations de droits de l'homme, syndicats, mouvements citoyens, ... , à une plus grande mobilisation à travers nos villes et nos villages autour des actions pacifiques de résistance et de désobéissance civile programmées par le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement dans sa Feuille de Route afin de faire échec à la dictature et pour éviter le chaos à notre pays.

Enfin, le G7 saisit cette occasion pour présenter ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées lors des prétendues manifestations des adeptes de Bundu dia Mayala organisées, le lundi 7 août 2017 et exige qu'une enquête indépendante soit ouverte pour sanctionner les commanditaires.

Kinshasa, le 09/08/2017

Pour le G7,

Le Président

Pierre Lumbi Okongo

Congo-Kinshasa

La contribution des USA dans la lutte contre le Vih/SIDA en RDC

Avec un fort soutien bipartisan à travers de multiples administrations et congrès, le projet PEPFAR du… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.