10 Août 2017

Congo-Kinshasa: Amélioration de la qualité de l'Enseignement - PEQPESU - Steve Mbikayi signe le CDP avec la faculté des Sciences Pharmaceutiques de l'UNIKIN !

Le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi tient mordicus à la matérialisation du Projet d'Education pour la Qualité et la Performance des Enseignements au niveau Supérieur et Universitaire, PEQPESU en sigle.

C'est dans ce cadre qu'il a signé le Contrat de Performance avec la Faculté des Sciences Pharmaceutiques de l'Université de Kinshasa. Cette grande cérémonie s'est déroulée hier, jeudi 10 août 2017 dans la salle de réunion du Ministère de l'Enseignement Supérieur et Universitaire à l'Immeuble Intelligent situé sur la place Le Royal dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Il faut dire que le PEQPESU est le premier projet du Gouvernement qui couvre tous les secteurs de l'Education et matérialise la Stratégie d'Education et de Formation 2016-2025.

Il est financé par la Banque Mondiale à hauteur de 200 millions de dollars américains et doit s'exécuter durant 6 ans en 12 provinces de la RDC à savoir : Kwango, Tshopo, Ituri, Haut-Uélé, Haut Katanga, Lualaba, Kasaï central, Kasaï, Equateur, Sud-Ubangi et Kinshasa.

Spécifiquement en ce qui concerne l'enseignement supérieur et universitaire, le projet vise, entre autres, à promouvoir les principes de Bonne gouvernance par l'introduction des contrats de performance qui permettront de financer le développement des nouveaux programmes professionnalisant de courte et longue durée.

Parmi les objectifs fixés par ce grand projet, il y a entre autres à développer des programmes professionnels sous format LMD ; améliorer l'utilisation des technologies de l'Information et de la Communication ; améliorer les liens avec le monde de travail ; améliorer l'efficacité interne et enfin améliorer la qualité des enseignements et des apprentissages.

«L'ESU est en pleine mutation, ce qui nous permettra de nous aligner sur le système mondial notamment, le système LMD. Et pour y arriver, il faut avoir des moyens. C'est pourquoi, nous sommes financés par la Banque Mondiale dans un programme du Gouvernement pour l'amélioration de la qualité de l'Enseignement.

Aujourd'hui, nous avons signé le contrat de performance avec la Faculté des Sciences Pharmaceutiques de l'Université de Kinshasa. C'est l'avant dernière étape. Il reste l'IFA Yangambi et l'Université de Kenge».

C'est en ces mots que le Ministre de l'ESU, Steve Mbikayi, a clôturé la cérémonie de signature du CDP avec la Faculté des Sciences Pharmaceutiques de l'Université de Kinshasa.

Pour le Ministre de l'ESU, le CDP est un document qui va permettre à son ministère d'évaluer l'application de ce programme au niveau de toutes ces facultés pilotes. «Après nous allons étendre à l'ensemble de notre système des établissements supérieurs.

Nous allons suivre de près l'application de ce contrat pour que nous puissions, très rapidement, améliorer la qualité de notre enseignement. Je crois que nous devons nous tenir main dans la main pour que nous puissions, ensemble, regarder dans la même direction et faire en sorte que nous soyons à la hauteur des attentes de la population.

Je suis très fier et très content que cela se fasse sous mon mandat et je serais amené à suivre de très près l'évolution de ce programme ainsi que son application dans toutes les facultés», a-t-il déclaré devant les professionnels des médias.

En dehors des remerciements au gouvernement et à la Banque Mondiale, le Recteur de l'Université de Kinshasa, le Professeur Daniel Ngoma Ya Nzuzi a rassuré au Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire de l'application intégrale de ce contrat de performance. «Son Excellence a l'assurance du Recteur en tant que numéro 1 de l'Université de Kinshasa parce que nous devons à tout moment être derrière le Chef », a-t-il dit.

Les précisions du Ministre

A en croire Steve Mbikayi, le Gouvernement de la République, par le biais du Ministère de l'ESU s'est résolu avec l'appui financier de la Banque mondiale à placer les institutions de l'ESU sur la voie d'une gestion responsable partagée d'une planification axée sur les résultats et d'une culture privilégiant la qualité.

« En effet, le projet d'éducation pour la qualité et la performance des enseignements au niveau Supérieur et Universitaire donne l'occasion à notre alma mater d'améliorer la qualité de la formation offerte de renforcer les liens avec le monde professionnel dont je salue la présence, en ce lieu, de leurs délégués, de faire recours aux techniques de l'information et de la communication dans les enseignements et apprentissages, mais également d'améliorer les conditions des étudiants d'une part, en enrichissant les laboratoires et bibliothèques d'équipements scientifiques et d'un fonds documentaires actualisés, mais aussi en leur octroyant des facilités d'acquérir à crédit et à moindre coût, un ordinaire personnel».

Plus rien ne sera comme avant

Insistant sur l'amélioration de la qualité de l'enseignement au niveau supérieur, le Ministre Steve Mbikayi a fait savoir qu'il reste déterminé à relever un défi majeur dans son secteur. C'est celui de voir les institutions d'enseignements supérieurs et universitaires congolais être classés parmi les meilleures d'Afrique et pourquoi pas du monde.

Congo-Kinshasa

La contribution des USA dans la lutte contre le Vih/SIDA en RDC

Avec un fort soutien bipartisan à travers de multiples administrations et congrès, le projet PEPFAR du… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.