10 Août 2017

Burkina Faso: Cadre sectoriel de dialogue du ministère en charge du commerce - Des activités du PNDES exécutées à 48% au premier semestre

Le ministère en charge du commerce a organisé la revue à mi-parcours du cadre sectoriel de dialogue «Transformation industrielle et artisanat », le jeudi 10 août 2017, à Ouagadougou. Il s'est agi d'échanger sur les référentiels sectoriels des différents départements ministériels impliqués dans la mise en œuvre du PNDES.

Le Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat (MICA), comme d'autres départements ministériels, a mis en place un cadre sectoriel de dialogue pour le suivi-évaluation du Plan national de développement économique et social (PNDES). De ce fait, il a organisé, le jeudi 10 août 2017, à Ouagadougou, la revue à mi-parcours du cadre sectoriel de dialogue «Transformation industrielle et artisanale» impliquant trois autres ministères (ministères en charge de l'énergie, des mines et de la culture). Le ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, Stéphane Wenceslas Sanou, a indiqué que cette tribune de concertation entre les acteurs impliqués vise à promouvoir la bonne gouvernance économique, améliorer le cadre de vie, favoriser l'accès à l'eau, à l'assainissement et aux services énergétiques de qualité.

Il s'agit, a-t-il ajouté, de développer des infrastructures de qualités et résilientes pour favoriser la transformation structurelle de l'économie, de développer le secteur industriel et artisanal compétitif, à forte valeur ajoutée et créateur d'emplois décents. « C'est un environnement propice que le ministère essaie de mettre en place pour le bien-être de la population et du secteur privé », a-t-il affirmé. Il a, par ailleurs, rappelé les réformes entreprises dans le secteur de la «Transformation industrielle et artisanale» qui devraient contribuer à rendre l'environnement des affaires plus incitatif et à renforcer les capacités d'initiatives et de gestion du secteur privé.

Le ministre Sanou, a, au titre des résultats attendus, déclaré que le CSD «Transformation industrielle et artisanale» va, entre autres, contribuer à l'efficacité énergétique, accroître l'impact du secteur minier sur le reste de l'économie, améliorer la contribution des industries culturelles, touristiques et sportives à l'économie nationale. Selon lui, les travaux, qui ont déjà été réalisés au premier semestre de l'année 2017, ont enregistré un taux d'exécution de 48%.

Le ministre en charge du commerce a souligné que son département et tous les acteurs impliqués entendent profiter des six mois restants pour atteindre les objectifs fixés en fin 2017. «Le gouvernement compte promouvoir les sous-secteurs concernés afin de favoriser l'accélération d'une croissance économique forte et exclusive pour réduire significativement la pauvreté et accroître le bien-être socioéconomique des Burkinabè», a-t-il précisé. Pour relever ce défi, a-t-il déclaré, tous les acteurs du secteur ont une obligation qui nécessite de fédérer les actions pour accompagner le Burkina Faso sur les sentiers de développement économique et social.

Burkina Faso

Boulevard des Tansoba - 30 milliards FCFA pour améliorer la rocade sud-est

Le ministre en charge de la Coopération Alpha Barry a signé avec l'ambassadeur japonais au Burkina Faso un… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.