11 Août 2017

Burkina Faso: Des fillettes de 10 à 15 ans appréhendées dans des maisons closes

Les services de la gendarmerie nationale de Fada N'Gourma ont mis la main sur 4 fillettes dans des maisons closes sises au secteur n°10 de Fada N'Gourma. Venues d'un pays voisin, ses mineures convoyées dans ce lieu de prostitution devraient se « vendre » malgré; leur jeune âge.

Quatre fillettes respectivement âgées de 10, 12, 13 et 15 ans sur le point d'être mises sur le marché; du sexe à Fada N'Gourma ont été arrêtées par la gendarmerie. Cette prise des pandores a été rendue possible grâce à la dénonciation du gérant des maisons closes, après son refus catégorique de voir «les minettes» dans ses chambres de plaisir.

La présumée trafiquante nommée « Ma belle», après une fuite a été retrouvée dans un secteur de Fada N'Gourma. Face aux gendarmes, elle a dit que ce sont ses propres enfants en transit pour Ouagadougou en vue d'aider sa sœur dans un restaurant. « Le gérant a même ramasse; de force les effets des fillettes et les jeter dehors pour ne pas être complice de l'abus sexuel des enfants qui ne sont pas en âge de vendre leur charme », a confié; une source.

Dans un entretien plein d'incohérence, la principale mise en cause a déclaré; avoir 25 ans, et ses 2 filles ont 15 et 10 ans dont l'aînée se prostitue déjà depuis quelques mois dans la cite; de Yendabli. Puis dans un autre registre, elle a confesse; avoir 4 enfants dont 2 filles et 2 garçons.

Sa « fille » de 15 ans, déjà ancrée dans les rouages du commerce du sexe, a confié; qu'elle peut recevoir 4 hommes par nuit.«Les hommes aiment ça. Je peux (... ..) avec plus de 4 personnes. Je gagnais beaucoup de clients au début », a-t-elle affirme. La plus petite, âgée seulement de 10 ans, avec à peine des rondeurs, le regard innocent a déclaré; être vierge.

Pour le président de leur communauté; vivant dans la cite; de Yendabli, Moussa Traoré, l'incrimine a débarqué; avec les fillettes à leur insu. « L'abus et l'exploitation sexuelle des mineures sont combattus dans tous les pays. Nous sommes allés tenir un langage clair avec les filles qui sont dans les maisons closes. Elles ne doivent plus recevoir une fille venant du pays sans nous tenir informer. Regardez, elles ont à peine des seins», a regretté; le président de leur communauté vivant à Fada N'Gourma

Burkina Faso

Arrivée de la dépouille mortelle de Salifou Diallo

Du beau monde, il y en avait dans l'après-midi du mercredi 23 août 2017 à l'aéroport… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.