11 Août 2017

Guinée: Lancement de la phase préparatoire du projet de gestion durable des ressources en eau du bassin du Konkouré

La phase préparatoire d'élaboration du document de projet Promotion de techniques résilientes pour une gestion durable des ressources en eau du Bassin du Konkouré a été officiellement lancée ce jeudi 10 Aout 2017 à Conakry.

La cérémonie a connu la présence de la ministre de l'Environnement, Eaux et Forêts, Mme Assiatou Baldé, Lionel Laurens directeur Pays PNUD-Guinée, du directeur National du Programme Environnement et du chargé de programme Environnement et développement durable du PNUD.

La rencontre regroupe plus de soixante participants représentant les structures et services centraux et déconcentrés, de la Commission Environnement de l'Assemblée Nationale ainsi que plusieurs experts et cadres des départements ministériels et du PNUD.

Aux dires des organisateurs, l'objectif fondamental de cet atelier de lancement est de permettre une meilleure compréhension des buts et objectifs de la phase de préparation du projet et des résultats attendus dans le but d' informer de manière large les acteurs aux niveaux central, régional et préfectoral de la mise en route de la phase préparatoire dudit projet, de partager avec toutes les partes prenantes sur les attentes par rapport au projet et d'identifier et analyser avec les acteurs de terrain les sites pressentis pour le projet.

Dans son intervention, le Directeur pays PNUD Guinée a attiré l'attention des participants sur les mesures d'adaptation qui doivent être prises dès maintenant pour faire face aux enjeux afin de couvrir les besoins en eau des différents utilisateurs actuels et futurs tout en sauvegardant les importants investissements réalisés.

«Il est donc urgent d'adapter les techniques d'aménagement et d'utilisation des ressources en eau à ces nouvelles réalités.

C'est pourquoi, je fais un appel solennel à tous les partenaires au développement de s'associer à nous pour appuyer le Gouvernement et la population guinéenne à mettre en œuvre tous les efforts pouvant permettre de sauvegarder ce patrimoine naturel », indique le diplomate onusien.

De son côté, Madame la Ministre de l'environnement en ouvrant les travaux a souligné que dans sa Contribution Prévue Déterminée au niveau National (CPDN), présentée à l'occasion de la COP 21 de Paris en décembre 2015, la Guinée s'est engagé à préserver et restaurer les têtes de sources, des berges et le lit des principaux cours d'eau et à mettre en place un système de suivi hydro-écologique des fleuves.

«Le projet sur le bassin versant du fleuve Konkouré s'inscrit dans ce cadre. C'est pour moi, l'occasion, au nom du Président de la République et du premier ministre Chef du gouvernement, de remercier le FEM et le PNUD pour les appuis de plus en plus importants en faveur du développement socio-économique du pays en général et de la gestion durable de l'environnement en particulier », a-t-elle conclu.

Guinée

L'opposition dénonce les blocages des accords de Conakry

La crise en Guinée-Bissau se déplace de nouveau à Conakry chez le médiateur et… Plus »

Copyright © 2017 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.