11 Août 2017

Cameroun: Les oubliés de l'Affaire Beh Mengue

L'ex-DG de l'ART est dans les mailles de la Justice et sous les feux des projecteurs à cause d'un rapport du Contrôle supérieur de l'Etat. Celui-ci accable aussi Basile Atangana Kouna, le DAG de la présidence de la République, les anciens et actuel PCA de cette entreprise et d'autres personnalités qui restent pourtant dans l'ombre .

Pendant 165 jours, entre 2013 et 2014, une mission spéciale de contrôle et de vérification du Contrôle supérieur de l'Etat (Consupe) a séjourné à l'Agence de régulation des télécommunications (ART). Même s'il était alors directeur général de l'ART depuis sa création en 1999, cette mission a davantage épluché la gestion de Jean Louis Beh Mengue pour la période allant de 2008 à 2013.

Au terme de ses investigations, la mission spéciale de contrôle et de vérification du Consupe a relevé de nombreuses irrégularités et autres fautes de gestion. S'agissant par exemple de la gouvernance, le rapport note, entre autres, la répartition sans fondement juridique des primes sur les pénalités infligées aux opérateurs et exploitants de réseaux, la perception indue d'avantages salariaux par les dirigeants sociaux, les libéralités du DG ou la rémunération des dirigeants sociaux et du personnel au-delà des montants fixés par le conseil d'administration.

Le rapport, au sujet de la gestion financière et comptable, pointe notamment l'immixtion du DG dans les prorogatives de l'agent comptable, l'abandon des redevances à certains exploitants de réseaux de télécommunications, la minoration du montant de certaines pénalités dues, la surfacturation des acquisitions immobilières, l'engagement des dépenses sans pièces justificatives suffisantes, les retraits bancaires sans justification du reversement des fonds à la caisse ou de leur emploi et l'engagement de l'ART dans des opérations manifestement ruineuses.

Un rapport accablant pour Jean Louis Beh Mengue. Du pain bénit pour le Tribunal criminel spécial qui a repris à son compte les accusations du rapport du Consupe pour ouvrir une procédure judiciaire contre l'ex-DG. Après le TCS qui a pris des dispositions pour que l'ex-DG de l'ART ne sorte pas du Cameroun, le 31 juillet 2017 le préfet de la Vallée du Ntem répercute aux sous-préfets de Kyé-Ossi, Ma'an et Olamze le message porté du commandant de la compagnie de gendarmerie d'Ambam portant interdiction de sortie du territoire national de Jean Louis Beh Mengue. Et leur demande de renforcer le dispositif de surveillance des frontières avec le Gabon et la Guinée équatoriale.

Pendant que la Justice et l'administration braquent les feux des projecteurs sur Jean Louis Beh Mengue, d'autres hautes personnalités restent dans l'ombre, alors qu'elles sont aussi épinglées par le rapport du Consupe. Qui engage solidairement leur responsabilité sur le préjudice financier évalué à 20. 407. 056. 773 FCFA causé par les innombrables irrégularités relevées par la mission de contrôle et de vérification. D'après le rapport, presque tous les administrateurs et dirigeants sociaux ont bénéficié d'avantages indus. Parmi les plus grands bénéficiaires, la mission recense Mohaman Sani Tanimou, exPCA (73.609.300), Hessana Mahamat, actuel PCA et DGA de la présidence de la République (192.012.721), Mme Djessi Djine Epse Nsoe Zibi (106.058.060), Pierre Ananga Messina (126.517.932), Sébastien Foumane (115.749.640), Basile Atangana Kouna, ex-administrateur de l'ART nommé en qualité de ministre de l'Eau et de l'Energie (77.540.000), Mme Tafon née Evelyn Bany (79.236.000), Nyemeck Nyemeck Gwem (73.867.484), etc.

Dans la rubrique réservée au paiement d'une prime spéciale au personnel et dirigeants sociaux sans fondement juridique, la mission du Consupe impute un préjudice financier de 1.173.729.955 FCFA causé à l'ART à Hessana Mahamat et Sani Tanimou Mohaman, exDG des Elections d'Elecam et à d'autres. Jean Louis Beh Mengue et Me Aurélien KwaBete sont solidairement tenus pour responsables de la perte par l'ART de 2.070.433.349 FCFA dans la surfacturation des acquisitions immobilières. Le rapport tient l'ex-DG et Me Octavi Kamtchuing, Me Antoine Kitio et autres pour solidairement responsables du paiement des honoraires à hauteur de 66 millions sans lien contractuel avec l'ART et de surcroît sans fourniture des prestations.

«La situation des personnalités ci-après a été transmise à la haute hiérarchie pour suite à donner. Il s'agit de MM. Atangana Kouna Basile, ex-administrateur de l'ART nommé en qualité de ministre de l'Eau et de l'Energie; Bara Julien, ex-conseiller technique numéro 1 de l'ART élu député de la nation; Mama Jean Marie, ex-contrôleur financier auprès de l'ART élu sénateur de la Région du Centre», signale le rapport. D'autres personnalités accablées par le rapport passeront sans doute de l'ombre à la lumière dans les prochains jours à la faveur de la procédure ouverte par la Justice.

Cameroun

Le procès en appel d'Ahmed Abba se poursuit

La seconde audience du procès en appel de notre collègue Ahmed Abba s'ouvre ce jeudi 19 octobre à… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.